Comment laver une couette

Comment laver une couette ? Le guide complet

La couette est un élément essentiel, en matière de literie. Privilégiée à la couverture, notamment en période hivernale, elle doit être bien entretenue pour rester propre et confortable.

Comment laver une couette en fonction de sa matière de confection ? Faut-il privilégier le nettoyage à sec, à la main ou en machine ?

Pour procéder efficacement et avec méthode, découvrez nos conseils et consignes à suivre, en fonction des différents types de couettes disponibles sur le marché.

Pourquoi nettoyer une couette ?

Procéder au nettoyage régulier de votre couette est indispensable pour dormir confortablement, en bénéficiant de bonnes conditions d’hygiène. Pour éviter humidité et moisissures, il est important de suivre quelques consignes pour procéder efficacement.

Quelques règles d’hygiène à suivre

Avoir une couette nécessite un investissement plus ou moins important, en fonction de la matière de constitution choisie. Une couette se conserve pendant plusieurs années. En effet, il faut savoir qu’une couette en matière synthétique se nettoie entre 2 et 3 fois chaque année, tandis qu’une couette en duvet, en plumes ou en soie ne se nettoie qu’une fois par an. 

Pour optimiser sa durée de vie, pensez à la protéger avec une housse de couette, au quotidien, par exemple. En effet, chaque nuit, l’organisme perd environ 2 L de sueur. Une housse assurera donc une couche protectrice supplémentaire. 

Optez pour une couette en matière naturelle si vous suez beaucoup pendant votre sommeil. 

Les couettes, tout comme les oreillers, les draps et les matelas, sont de véritables nids à poussière. Il faut donc veiller à leur entretien régulier. C’est d’autant plus important si vous êtes allergique aux acariens, ou à la poussière, entre autres. 

Cela vous permet de passer de bonnes nuits, de dormir correctement afin de profiter d’un sommeil réparateur. 

Aérez votre chambre, tous les jours pendant environ 15 minutes. N’hésitez pas à aérer votre couette : secouez-la et suspendez-la par la fenêtre pendant ce laps de temps. Cela permet d’éliminer la poussière et d’éliminer les traces de transpiration. 

Le lit est destiné au couchage. Evitez de manger dedans, ou de faire des travaux salissants, afin d’éviter les taches, qui peuvent s’avérer difficiles à éliminer.

Quelles vérifications effectuer ?

Renseignez-vous avant de vous lancer dans le nettoyage de votre linge de lit. Vous devez respecter certaines règles élémentaires pour plus d’efficacité. Relisez les éléments précisés sur l’emballage de votre linge de lit ou sur les précisions décrites sur les étiquettes. Vous y trouverez des informations précieuses.

Avant de procéder au lavage 

Pour procéder efficacement, il est impératif de vérifier l’intégralité du linge de lit avant lavage. En effet, si la couette présente un trou, même petit, l’intérieur peut se vider par cet orifice. Il est donc préférable de procéder à de petits travaux de couture avant le nettoyage. 

Lavage à la main ou lavage en machine : quelle méthode privilégier ?

Avant de vous lancer, vérifiez ensuite les instructions de lavage précisées sur les étiquettes. Si votre couette doit être lavée suivant des conditions particulières, cela sera indiqué dessus.

En général, les couettes en duvet ou en matières naturelles doivent être lavées à sec. Dans ce cas précis, il faut faire appel aux services d’un pressing, ce qui représente un coût certain.

La plupart du temps, les couettes peuvent parfaitement être lavées en machine. 

Faire la chasse aux taches en présence

Chaque type de couette nécessite un nettoyage spécifique. Pour un résultat impeccable, il est préférable de traiter les taches, au préalable.

Faisons le tour des options dont vous disposez, en fonction de ces données. 

Éliminer les taches présentes avant lavage

Pour éliminer les taches sur votre couette, vous devrez procéder différemment, en fonction de leurs origines.  

Nettoyer des taches de nourriture

Pour éliminer les taches de nourriture et de sauce, versez quelques gouttes de vinaigre blanc dessus. Frottez légèrement les petites taches en utilisant un gant et de l’eau savonneuse, jusqu’à disparition. Rincez ensuite à l’eau claire, sans trop mouiller, à l’aide d’un tissu, en tamponnant. 

Si les taches restent visibles, utilisez plutôt de l’eau oxygénée, de l’alcool à 70 ° ou de l’eau de javel diluée. Tamponnez les taches avec précaution en utilisant un linge sec (chiffon).

Nettoyer des taches de sang

Les accidents domestiques peuvent se dérouler dans chaque pièce de la maison. Il suffit d’une coupure au niveau de la main pour laisser une ou plusieurs taches de sang sur votre couette. 

Il faut réagir vite ! 

Mélangez quelques cristaux de soude dans de l’eau froide. Trempez légèrement une éponge ou un gant dans le mélange, essorez et tamponnez la tache à plusieurs reprises. Rincez ensuite avec de l’eau froide. Si la tache est tenace, appliquez quelques gouttes de jus de citron de dessus. Rincez également à l’eau froide, en tamponnant, jusqu’à disparition de  celle-ci.  

Nettoyer une tache de vin

La rapidité est encore votre meilleur atout. Le vinaigre blanc, l’ammoniaque, ou un mélange de citron et de bicarbonate de soude vous aideront à venir à bout de ces taches tenaces. Même technique, utilisez un linge sec, imbibez-le avec l’un de ces composants et tamponnez en douceur pour procéder au nettoyage. Procédez de la même façon pour rincer à l’eau froide.

Nettoyer une tache d’urine

Pour éliminer les taches d’urines, l’ammoniaque est le produit indiqué. Suivez la même technique de nettoyage que celle énoncée pour nettoyer une tache de vin. Ce produit est particulièrement efficace contre les traces d’urine. 

Une fois que les taches auront été éliminées de votre couette, vous pourrez procéder au lavage et au séchage du linge de lit, en utilisant une des méthodes exposées dans les paragraphes suivants.

Procéder au nettoyage proprement dit

Les techniques de nettoyage diffèrent selon la matière de constitution de votre linge de lit. Faisons le point sur les différentes méthodes de lavage.

Opter pour le lavage en machine 

Une couette doit être lavée séparément des autres textiles. En général, une machine de 5 kg peut contenir une couette lambda. Il faut savoir que cette dernière se charge en eau. Son volume devient donc plus important, au cours du lavage.

Dans l’idéal, le tambour doit être rempli à moitié. Il ne faut pas dépasser un remplissage au ¾ de votre machine pour que le lavage soit efficient. 

Pour avoir un ordre d’idées, sachez qu’une machine de 5 kg peut contenir une couette pour une personne (dimensions 140X200 cm). Si vous vivez en couple, soyez prévoyant et anticipez ce point de détail avant de réaliser un lavage en machine.

Si la vôtre est plus volumineuse, vous pouvez la laver dans un lavomatic. En effet, des machines dont la capacité atteint 7, 10, voire 15 kg sont mises à disposition du public. En termes de budget, le coût de nettoyage correspond à 7 à 10 € par lavage. 

Les couettes en synthétique se lavent à 40 °C. Les couettes en plumes ou en duvet se lavent à environ 60 °C. Pour les couettes blanches ou en coton, des programmes spéciaux existent. Le rinçage doit être efficace, afin d’éliminer les résidus de lessive.

Afin que la couette sèche bien et rapidement, sélectionnez un programme d’essorage moyen. Sélectionnez un programme compris entre 800 et 1 000 tours/minute. 

Pour un lavage efficace, privilégiez une lessive liquide qui se dissout plus facilement dans l’eau de lavage. En effet, la lessive en poudre peut parfois laisser des dépôts. Pour une couette en rembourrage naturel, vous pouvez utiliser une lessive pour textiles délicats ou pour laine. Utilisez la dose recommandée. Il est inutile de surdoser la lessive, même si votre couette est sale. 

Si votre couette a été jaunie par le temps, il vaut mieux la laver en machine. Lancez un cycle adapté. A la place de la lessive, utilisez un mélange composé de bicarbonate de soude (environ 80 g), de vinaigre blanc (125 ml) et une dose de lessive en poudre.  En cas de teinte jaune prononcée, remplacée le bicarbonate et le vinaigre par une tasse de cristaux de soude ou de javel, sauf si ces produits sont contre-indiqués.

Astuce : pour que votre couette conserve son “gonflant”, déposez une ou deux balles de tennis dans le tambour de votre lave-linge, avant de lancer le programme.

Comment laver une couette à la main ? 

Laver une couette à la main demande un peu plus de temps que le lavage en machine. Le lavage à la main pose des problèmes en matière de séchage

En effet, comme nous l’avons exposé, au cours du lavage, la couette se gorge d’eau. En machine, l’essorage est effectué automatiquement. Or, lorsque vous lavez votre couette à la main, ce dernier s’avère être beaucoup moins efficace, surtout si vous êtes seul. 

Pour laver une couette à la main, utilisez une lessive spéciale lavage à la main. Les recommandations restent les mêmes que celles précisées pour le lavage en machine (voir ci-dessus). Remplissez votre baignoire, à demi ou plus avec une eau tiède (environ 40 °C). Vous pouvez vérifier la température de l’eau de lavage avec un thermomètre de bain. Versez la dose recommandée de lessive liquide et laissez appliquer pendant le temps indiqué sur votre carton de lessive.

Pour ne pas abîmer la couette, évitez d’utiliser une brosse, qui aurait tendance à léser le textile. 

Procédez à un ou plusieurs rinçages (si nécessaire), en changeant l’eau de la baignoire. Demandez de l’aide pour essorer la couette. A deux, saisissez chacun l’extrémité du linge de lit et tournez (chacun dans le sens opposé à celui de son partenaire), jusqu’à ce que le maximum d’eau ait été éliminé. 

Il est préférable de faire ensuite sécher la couette à l’air libre (voir chapitre séchage, ci-dessous).  

Le nettoyage vapeur 

Le nettoyage vapeur présente un intérêt certain. En effet, il ne nécessite pas de mouiller la couette. Ce qui est intéressant en matière de séchage. Il permet d’assainir le linge, en éliminant les acariens et engendre peu de coûts d’utilisation. Il est également écologique, car il n’utilise aucun produit d’entretien.

Il est toutefois peu recommandé et ne vous dispense pas de réaliser un ou plusieurs lavages en machine (ou à la main), pour une hygiène plus prononcée.

Pour procéder, utilisez un nettoyeur vapeur maniable, appliquez la vapeur sur toute la surface de la couette, d’un côté et de l’autre. Vous pouvez, pour ce faire, la suspendre en hauteur. Cet appareil est idéal pour laver fréquemment oreillers et couettes.

Nettoyer en fonction des types de couette

Comme nous l’avons évoqué, les couettes sont constituées de matières différentes. Le lavage varie en fonction de celles-ci.

Comment laver une couette anti-acariens ?

Traitées pour lutter contre la prolifération des acariens (parasites microscopiques), ces couettes se lavent à températures élevées (> 60°C). Vérifiez les indications notifiées sur l’étiquette. 

Sachez toutefois que secouer votre couette chaque jour par la fenêtre et aérer votre chambre sont des mesures efficaces pour l’entretenir.

Voir notre guide : Comment éliminer les punaises de lits

Comment laver une couette synthétique ?

Le synthétique se lave à température modérée (40°C). Dans cette matière, les dormeurs ont tendance à suer plus abondamment que dans une couette en matières naturelles. Voilà pourquoi le lavage de ce type de couette doit être renouvelé plus fréquemment, soit tous les 4 à 6 mois. 

Comment laver une couette en plumes ou en duvet ? 

L’entretien des couettes en matières naturelles repose sur l’entretien quotidien. Un lavage annuel est suffisant. En cas de lavage en machine, il est conseillé de sélectionner le cycle basse température ou le cycle pour linge délicat. Et vérifier l’étiquette plutôt deux fois qu’une. En effet, en général, ces dispositifs doivent être emmenés au nettoyage à sec. Vérifiez ce point auprès du vendeur lorsque vous l’achetez.

Comment laver une couette en soie ? 

Les couettes en soie présentent des propriétés hypoallergéniques et antibactériennes.Tout comme les couettes en matière naturelle, elles ne nécessitent pas de nettoyages fréquents. Attention : le lavage à la main est toutefois contre-indiqué pour ces dernières. Il est préférable de les emmener au pressing pour procéder à leur nettoyage annuel. Si vous faîtes une tache sur votre couette en soie, nettoyez-la en utilisant une petite quantité de lessive spéciale soie. Rincez précautionneusement à l’eau froide, en tamponnant avec un linge peu mouillé.

Comment sécher une couette ? 

Vous avez deux possibilités pour procéder au séchage. Vous pouvez choisir de faire sécher votre couette à l’air libre, si le temps le permet, ou d’utiliser un sèche-linge. 

Pour sécher une couette à l’air libre, étendez-la entre deux arbres ou sur un fil à linge de longueur suffisante. Ce mode de séchage est préconisé pour les couettes synthétiques ou mixtes. 

Veillez à l’essorer correctement pour diminuer le temps de séchage.

Il faut compter environ 3 à 5 jours de séchage en extérieur, avant de pouvoir la remettre sur votre lit. L’humidité est l’ennemie de votre couette, elle peut être à l’origine de l’apparition de traces d’humidité ou de moisissures sur cette dernière. Si vous souhaitez éviter d’en acheter qu’elle soit bien sèche avant rangement.  

Le séchage en machine est plus rapide que le séchage à l’air libre. Votre appareil doit être équipé d’un tambour de largeur suffisante pour y introduire votre linge de lit. Comme lors du lavage, vous pouvez introduire 2 ou 3 balles de tennis dans le tambour pour que votre couette reste gonflée et homogène. 

Sélectionnez la température de séchage indiquée sur l’étiquette. Généralement, il est indiqué de ne pas procéder à un séchage excédant 60 °C. 

Ce mode de séchage présente l’intérêt de limiter le risque de moisissure. Après le cycle de la machine, évitez de remettre la couette directement sur votre lit. Laissez-la sécher encore quelques heures. Vous pourrez ensuite la plier et ranger ou refaire votre lit.

A noter : pour faire d’une pierre deux coups, vous pouvez faire le choix de laver et sécher votre couette simultanément. Il existe des machines qui combinent lavage et séchage. C’est une alternative pratique, à ne pas négliger. 

Refaire son lit après entretien

Lorsque votre couette est bien sèche, vous pouvez refaire votre lit. Toutefois, il est important de suivre des règles d’hygiène élémentaire pour ne pas ruiner vos efforts. 

Par exemple, veillez à grouper les travaux d’entretien de votre literie. Vous pouvez nettoyer votre linge de lit (oreillers, draps housse, draps et housse de couette), votre matelas et votre couette en même temps, dans un souci de cohérence. 

Vous pourrez refaire votre lit au propre, de cette façon, en procédant par ordre.  

Voir aussi : Comment nettoyer votre matelas de manière efficace

Comment ranger votre couette ? 

Au cours de la période estivale, vous allez privilégier un mode de couverture plus léger. Vous rangerez donc votre couette au placard pendant quelques mois. 

Pour la conserver bien au chaud et à l’abri, pensez à la plier et à la conserver dans une housse de protection. Vous pourrez ainsi la ranger au fond de votre armoire ou dans un carton sans craindre l’humidité ambiante et la poussière. 

Certaines housses permettent de les conserver sous vide, en éliminant l’air présent à l’aide d’un système d’aspiration.    

Combien de temps faut-il conserver votre couette ? 

Les couettes ont une longue durée de vie. Si les couettes synthétiques ont une durée de vie d’environ 5 ans, les couettes en plumes ou en duvet peuvent être conservées une dizaine d’années

De nombreux modèles de couettes sont disponibles dans le commerce, à différentes tailles et dans une fourchette de prix adaptée à tous types de budgets. 

N’hésitez pas à poser toutes les questions relatives à l’entretien de ces dernières, lorsque vous procédez à votre achat.

Retour haut de page