[Somnifère] : le guide complet des médicaments pour dormir

Si vous êtes à la recherche d’un moyen de trouver le sommeil, vous n’êtes pas seul. Des millions de personnes ont du mal à s’endormir chaque nuit et recherchent des moyens d’améliorer leur sommeil. Les somnifères peuvent être un excellent moyen d’aider à améliorer le sommeil, mais il est important de comprendre leurs risques et leurs bénéfices avant de prendre une décision. Dans ce guide complet des somnifères, nous allons examiner les différents types de médicaments pour dormir, leur fonctionnement, leurs avantages et leurs effets secondaires potentiels. Nous allons également vous donner des conseils pour choisir le bon somnifère pour vos besoins. Enfin, nous aborderons les précautions à prendre lorsque vous utilisez un somnifère pour améliorer votre sommeil.

En France, les médicaments pour aider à dormir sont les cinquièmes plus vendus et notre pays est le deuxième plus gros consommateur de somnifères en Europe. Il existe diverses variétés de somnifères, plus ou moins puissants et qui peuvent engendrer différents effets secondaires. Découvrons ensemble quels sont les types de somnifères et en quels cas on les utilise.‍

Qu’est-ce que c’est qu’un somnifère ?

Définition d’un somnifère

Le terme somnifère désigne l’ensemble des médicaments employés pour traiter l’insomnie. On peut trouver différents types de produits pour dormir, chacun avec des molécules et des effets spécifiques.

Il faut savoir que tous les somnifères sont hypnotiques, car leur objectif est de provoquer :

  • un sentiment de sérénité;
  • une relaxation ;
  • une diminution de l’anxiété chez certains ;
  • une somnolence ;
  • un ralentissement de la respiration ;
  • une diminution des réflexes.

À retenir :Les hypnotiques et les sédatifs sont deux classes de médicaments qui sont communément qualifiés de somnifères. Il en existe plusieurs variétés, mais tous ont des effets similaires. Ils sont classés parmi les psychotropes, car ils agissent sur le système nerveux central.

Les somnifères peuvent être sous différentes formes :

  • comprimé somnifère ;
  • somnifère en gouttes ;
  • somnifère liquide.

Somnifères puissants

Les somnifères regroupent des médicaments de différents profils pharmaceutiques, mais qui sont généralement assez similaires. On trouve :

  • des anxiolytiques ;
  • des sédatifs anesthésiants ;
  • des extraits de plantes ;
  • des opiacés.

Il n’y a pas de somnifère meilleur que les autres, chaque molécule et/ou posologie étant adaptée à chaque personne. La durée d’action d’un somnifère varie selon sa composition et sa posologie. Certains somnifères ont un effet très rapide et doivent être pris juste avant d’aller se coucher.

Les somnifères ont des propriétés très similaires. Il existe toutefois quelques différences, selon les besoins de chaque individu.

Les somnifères pour apaiser et réduire l’anxiété avant le coucher

Certaines personnes souffrent d’anxiété et recherchent une sensation de calme avant d’aller se coucher. 

Les benzodiazépines anxiolytiques sont souvent prescrites en tant que somnifères car, prises juste avant d’aller se coucher, ces médicaments contre l’insomnie et l’angoisse agissent pour apaiser et favorisent l’endormissement des personnes souffrant de troubles du sommeil liés à l’anxiété

Les somnifères pour aider à s’endormir 

Certaines personnes qui ne souffrent pas spécifiquement d’anxiété ont tout de même des difficultés à s’endormir, ou connaissent des réveils nocturnes ou précoces.

Certains hypnotiques procurent une sensation de somnolence et relaxent les muscles pour faciliter le sommeil. En fonction de la durée d’action de ces médicaments, certains peuvent agir toute la nuit pour éviter les réveils nocturnes. 

On trouve : 

  • les médicaments à base de benzodiazépines hypnotiques -utilisés exclusivement pour traiter l’insomnie ;
  • les benzodiazépines de nouvelle génération
  • certains antihistaminiques aux propriétés sédatives.

Le Zolpidem est le somnifère le plus vendu en France. Il s’agit d’un somnifère dont l’ingrédient actif est apparenté aux benzodiazépines (benzodiazépines de nouvelle génération). Il permet de s’endormir rapidement, mais n’agit pas spécifiquement contre les réveils nocturnes ou précoces.

Il existe une méthode efficace pour mettre définitivement un terme à l’insomnie : la thérapie cognitivo-comportementale appliquée à l’insomnie (TCC-I). Plus saine et recommandée par la Haute Autorité de Santé, elle ne présente aucun effet secondaire et fonctionne sur le long terme.

Notre programme pour arrêter l’insomnie est fondé sur les principes fondamentaux de cette thérapie, ainsi que sur une approche holistique de retour au sommeil. Basé sur la modification des pensées autour du sommeil et sur l’adaptation du mode de vie, il permet de retrouver des nuits réparatrices en quelques semaines.Effets secondaires des somnifères

Conséquences indésirables des médicaments pour dormir

Les somnifères sont des médicaments puissants qui peuvent entraîner de nombreuses répercussions négatives. Bien que les barbituriques (ancêtres des somnifères) ne soient plus souvent utilisés en raison des dangers pour la santé, d’autres somnifères ont également des effets secondaires considérables. C’est surtout le cas des benzodiazépines.

{{sleepsoon}}

Que ce soit des benzodiazépines anxiolytiques ou des benzodiazépines hypnotiques (utilisées exclusivement comme somnifères), ces molécules sont efficaces mais peuvent provoquer une dépendance et une tolérance importantes :

  • La dépendance se manifeste par l’incapacité à s’endormir sans la substance en question, c’est-à-dire les somnifères.
  • La tolérance signifie que l’organisme s’habitue à la substance, ce qui provoque une diminution de son effet, et que les doses sont alors augmentées pour obtenir le même résultat.

Les possibles effets secondaires des somnifères sont très nombreux : 

  • problèmes respiratoires, 
  • problèmes hépatiques, 
  • troubles de somnolence diurne, 
  • perte de mémoire, 
  • vertiges, 
  • nausée, etc.

De nombreuses personnes souffrant d’insomnie refusent de prendre des somnifères en raison de ces risques d’effets secondaires. Ils luttent alors contre leur insomnie toute leur vie.

Somnifères modernes à moins d’effets secondaires

Les molécules de nouvelle génération (molécules similaires aux benzodiazépines) sont récemment arrivées sur le marché et remplacent les benzodiazépines. Parmi ces nouveaux somnifères, qui sont moins nocifs et perturbent moins la qualité des cycles du sommeil, on trouve : 

  • le Zolpidem
  • le somnifère Imovane,
  • le somnifère Stilnox.

Ces somnifères peuvent également avoir des effets secondaires potentiels, mais qui sont moins graves que ceux des benzodiazépines.

Vous souffrez d’insomnie ? Découvrez votre sommeil avec notre test ci-dessous :

Contre-indications des somnifères

Il existe certaines contre-indications aux benzodiazépines.

Somnifère et grossesse

Il est conseillé de demander à un médecin quel somnifère est autorisé pendant la grossesse. En général, si un somnifère est nécessaire, le médecin recommandera le Donormyl, qui est disponible sans ordonnance et autorisé pour les femmes enceintes ayant des difficultés à s’endormir. Il est également parfois utilisé contre les nausées.

Somnifère et contre-indications

Les somnifères sont également contre-indiqués chez :

  • les insuffisants hépatiques, 
  • les personnes souffrant de troubles respiratoires, 
  • les personnes atteintes d’apnée du sommeil,
  • les personnes souffrant de myasthénie.
Lire aussi  Réveil précoce : comment traiter cette insomnie ?

Somnifère et alcool

Il est important de ne pas mélanger somnifère et alcool, car une potentialisation, c’est-à-dire une augmentation des effets du médicament, pourrait se produire. La consommation d’alcool et de benzodiazépines est à éviter.

Somnifère en avion

Les somnifères pour l’avion peuvent être prescrits par un médecin avant un vol. Selon la durée du trajet, il est préférable de prendre un somnifère à action courte, afin de favoriser un endormissement rapide et de ne pas subir de somnolence non désirée à l’atterrissage. 

Il est également possible d’acheter des somnifères sans ordonnance pour l’avion, tels que des compléments alimentaires à base d’extraits de plantes.

Médicaments en vente sur ordonnance uniquement

Lorsqu’un médicament est disponible sur ordonnance, c’est parce qu’il est nécessaire. Il est très important de ne pas le prendre sans l’avis préalable d’un médecin, tout comme n’importe quel autre produit pharmaceutique sur ordonnance.

Il est également important de ne pas mélanger différents somnifères, ni de les mélanger avec des médicaments anxiolytiques, car des effets secondaires indésirables et une dépendance peuvent survenir.

Il existe des solutions plus efficaces à long terme que les somnifères, comme les thérapies cognitivo-comportementales appliquées à l’insomnie (TCC-I). Ces thérapies sont recommandées par la Haute Autorité de Santé pour traiter l’insomnie et sont si efficaces qu’elles guérissent 9 personnes sur 10. Même si vous prenez des somnifères depuis longtemps, ces thérapies, qui durent entre 4 et 12 semaines, peuvent vous aider à surmonter les insomnies les plus persistantes.

Notre programme en ligne repose sur les principes de cette approche. Fondé sur la modification des pensées autour du sommeil et sur l’adaptation du mode de vie, il permet de retrouver des nuits réparatrices en quelques semaines.

Benzodiazépines

Qu’est-ce qu’une benzodiazépine ?

En 2018, un Français sur huit a consommé au moins une fois dans l’année des benzodiazépines. Les molécules actives des médicaments sont facilement reconnaissables car leurs noms se terminent par « -azépam » : 

  • Le Valium = Diazépam
  • Le Lexomil = Bromazépam
  • Le Havlane = Loprazolam
  • Le Lysanxia = Prazépam
  • Le Seresta = Oxazépam

Ces substances agissent selon différentes propriétés pharmacologiques, dont une action sédative, myorelaxante, anti-convulsivante et anxiolytique. Elles sont généralement utilisées pour traiter l’anxiété et les insomnies, mais aussi l’épilepsie et les contractures musculaires (torticolis, lombalgies, etc.). Désormais, elles sont utilisées le plus souvent comme des anxiolytiques et associées à des antidépresseurs.

Les benzodiazépines sédatives et hypnotiques sont :

  • Nitrazépam (Mogadon) ;
  • l’Estazolam (Nuctalon) ;
  • le Loprazolam (Havlane) ;
  • le Lormétazépam (uniquement en générique du Noctamide).

Les risques des benzodiazépines

Les benzodiazépines peuvent entraîner une dépendance et des effets secondaires indésirables. L’amnésie antérograde est une des conséquences les plus visibles, ce qui a donné au Flunitrazépam (retiré du marché) une mauvaise réputation de « drogue des violeurs ».

Une utilisation intensive et prolongée de benzodiazépines peut entraîner une dépendance et un syndrome de sevrage. Celui-ci est caractérisé par des symptômes tels que l’anxiété, l’irritabilité, des troubles du sommeil, des troubles digestifs et sensoriels.

Un effet rebond peut également se manifester à l’arrêt brutal du traitement. Il provoque le retour des symptômes contrôlés pendant le traitement, mais parfois plus forts qu’avant le début du traitement.

Les benzodiazépines anxiolytiques sont prescrites lorsque l’insomnie est liée au stress ou quand les problèmes de sommeil deviennent eux-mêmes une source de stress.

Bien qu’il n’y ait pas de meilleur somnifère, le Temesta (Lorazépam) et le Xanax (Alprazolam) sont des médicaments couramment utilisés.

Les benzodiazépines (Alprazolam) sont des somnifères puissants

Les avantages des nouvelles molécules

Les médicaments dernière génération comme le Zolpidem et le Zopiclone sont très similaires aux benzodiazépines traditionnelles, mais offrent l’avantage d’améliorer la qualité du sommeil, notamment le sommeil paradoxal.

Le Zolpidem et la Zopiclone

Le Zolpidem est le somnifère le plus vendu. Son effet hypnotique est rapide et court, ce qui en fait une bonne option pour ceux qui ont du mal à s’endormir. De plus, il ne provoque pas de troubles de mémoire et de dépendance comme les benzodiazépines.

Le Zopiclone est un somnifère à action prolongée, prescrit pour éviter les réveils prématurés. Bien qu’il ne provoque pas d’effets indésirables sérieux, il est à prendre uniquement sur ordonnance médicale.

Antihistaminique somnifère

Les antihistaminiques pour dormir

Les antihistaminiques sont utilisés pour traiter les allergies et certains sont aussi prescrits pour aider à s’endormir. Ces médicaments peuvent être très puissants et provoquer des effets secondaires tels que la constipation, la sécheresse buccale, la somnolence et une baisse de la pression artérielle.

L’Atarax : un antihistaminique pour dormir sans ordonnance

Il existe un médicament pour dormir sans ordonnance : le Donormyl. Vous pouvez l’acheter en ligne sans prescription médicale.

L’Atarax est un antihistaminique et anxiolytique qui a des propriétés sédatives. Il est prescrit pour traiter les troubles du sommeil chez l’enfant.

Compléments alimentaires pour dormir

Solution naturelle sans ordonnance

Médicaments à base d’homéopathie et de phytothérapie

Les compléments alimentaires sont de plus en plus présents en parapharmacies et proposent des solutions naturelles pour lutter contre les troubles du sommeil. Ces médicaments peuvent se présenter sous forme de gélules, de gouttes ou de sirops.

Ils sont issus de phytothérapie ou d’homéopathie, et leurs effets sont moins forts que ceux des somnifères tels que les benzodiazépines. Ce type de produit peut donc être suffisant pour des troubles du sommeil légers ou occasionnels, lors de moments de stress.

Ces compléments alimentaires pour le sommeil sont donc considérés comme des somnifères naturels sans ordonnance.

Leur efficacité reste controversée dans le milieu médical, et chaque personne peut réagir différemment à l’homéopathie ou la phytothérapie.

Les différents compléments alimentaires pour le sommeil

Le médicament pour dormir à base de plantes le plus connu est l’Euphytose, qui contient de la mélatonine (hormone du sommeil) et un mélange de plantes aux propriétés calmantes.

Circadin est un complément alimentaire à base de mélatonine, conseillé pour les personnes âgées souffrant de décalage de phase.

Le millepertuis est aussi une plante très répandue pour les troubles du sommeil. Cette plante a de nombreux effets relaxants, et selon des études, elle pourrait être l’un des somnifères naturels les plus efficaces.

Le withania somnifera ou ginseng indien offre des vertus relaxantes, aide l’organisme à résister au stress et favorise l’apparition du sommeil. La racine de cette plante peut aussi aider à synthétiser la masse musculaire. Malgré ces avantages, la withania peut provoquer des effets indésirables légers, qui peuvent être supérieurs à sa valeur thérapeutique.

Pavot somnifère

Le pavot somnifère a été cultivé depuis des années pour extraire de l’opium, et est à l’origine de substances illicites comme l’héroïne et la morphine. Il est aussi connu pour ses propriétés sédatives et anesthésiantes, et est depuis des millénaires un somnifère naturel.

La mélatonine

La mélatonine en vente libre

De nombreux compléments alimentaires à base de mélatonine sont en vente libre en parapharmacie, et sa popularité a fait de son nom un argument de vente. Par exemple, le produit Euphytose permet de constater une forte hausse des ventes.

Lire aussi  [Magnésium 300+] - Fiche médicament

Utilisation de la mélatonine

La mélatonine est responsable du rythme circadien et de la régulation du cycle jour-nuit. Bien qu’elle soit en vente sans ordonnance, il est fortement recommandé de ne pas dépasser un dosage maximum journalier de 2 mg.

Médicaments pour lutter contre le jet-lag chez les seniors

Chez les personnes âgées, le décalage de phase du rythme circadien entraîne un sentiment de fatigue et un sommeil précoce, ce qui est un phénomène normal. Pour ces individus, un complément alimentaire à base de mélatonine, comme Circadin, est vivement conseillé. Si vous envisagez d’acheter des somnifères sans ordonnance, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Liste des médicaments non prescrits

  • Donormyl : un somnifère naturel à base d’antihistaminiques, le plus puissant des somnifères sans ordonnance
  • Sédatif PC
  • Magnésium 300+
  • Zenalia
  • L72
  • Phytostress
  • Sympatyhl
  • Omezelis
  • Tranquital
  • Sima
  • Formag
  • Mag 2
  • Euphytose
  • Chronodorm
  • Arkorelax
  • Novanuit
  • Somniphyt

Se coucher avec des médicaments sédatifs

Les médicaments sédatifs aident-ils vraiment à améliorer notre sommeil ?

Il est important de se rappeler que les médicaments sédatifs ne guérissent pas l’insomnie. Ils ne guérissent pas non plus les difficultés d’anxiété chez ceux dont l’insomnie est liée à l’anxiété. Ils agissent sur le système nerveux central, relaxent et calment, et produisent des effets calmants. Ils provoquent une légère anesthésie mais n’induisent pas un sommeil naturel et réparateur

C’est particulièrement le cas des benzodiazépines qui perturbent les cycles du sommeil comme le sommeil profond

Cet effet secondaire est moins fréquent pour les molécules nouvelle génération associées aux benzodiazépines.

L’impact des médicaments sédatifs sur notre santé

En 2020, 48,2 millions de boîtes de médicaments sédatifs ont été vendues en France. Un phénomène de consommation excessive et de démocratisation des médicaments pour s’endormir est apparu. Pourtant les médicaments sédatifs restent des médicaments puissants, qui modifient notre sommeil. 

La dépendance aux médicaments sédatifs

Tous les médicaments sédatifs à base de benzodiazépines engendrent une dépendance et peuvent devenir dangereux pour la santé à long terme, en particulier en cas de surdosage de médicaments sédatifs.

Cet effet est amplifié par la dépendance, car la prise du médicament envoie au cerveau le message qu’il n’est plus en mesure de dormir sans médicaments sédatifs.

Le Temesta et le Xanax sont considérés comme les molécules les plus addictives. Selon une étude anglaise (Weich S. et coll) menée sur 100 000 sujets pendant 7 ans, en moyenne, la mortalité serait presque doublée chez le groupe ayant pris des benzodiazépines. Il y aurait un excès de 4 morts sur 100 personnes chaque année, liées aux benzodiazépines. De plus, des problèmes physiques et psychiatriques ont été significativement plus fréquents chez le groupe ayant suivi un traitement.

La perte de mémoire et les risques de maladie d’Alzheimer liés aux médicaments sédatifs

Le syndrome d’amnésie antérograde est particulièrement fréquent avec la prise de benzodiazépines. Il peut se produire quelques heures seulement après la prise du traitement, et ses probabilités augmentent avec les doses utilisées. Afin de limiter ce risque, il est nécessaire de pouvoir dormir entre 7 et 8 heures sans interruption après la prise du médicament.

Selon certaines études, les risques de maladie d’Alzheimer peuvent aussi augmenter suite à la prise de médicaments sédatifs. Cependant, il n’y a pas de certitude, car des études démontrent l’augmentation des risques de démences (dont la maladie d’Alzheimer), et d’autres affirment que les benzodiazépines n’ont aucun lien avec la formation de ce type de troubles.

Les compléments alimentaires pour le sommeil sont-ils vraiment efficaces ?

Les médicaments sédatifs englobent toutes les substances qui induisent le sommeil et, par conséquent, les compléments alimentaires, même s’ils sont naturels, sont aussi des médicaments sédatifs. Il est donc important de ne pas prendre leur prise à la légère. 

Les médicaments pour dormir à base de plantes

Les compléments alimentaires pour le sommeil sont généralement à base d’extraits de plantes. Sans effets de dépendance ni d’accoutumance, ces médicaments pour dormir sont plus sains et comportent moins de risques que les médicaments sédatifs sur ordonnance médicale. 

En plus d’être naturels, les médicaments homéopathiques sans ordonnance sont en vente libre en pharmacie ou en parapharmacie.

Cependant leur efficacité est encore sujette à débat parmi les spécialistes, et les médicaments homéopathiques pour dormir ne sont plus, depuis peu, remboursés par la sécurité sociale. L’homéopathie consiste à diluer les composés actifs des plantes dans de l’eau, plus encore qu’en phytothérapie, à tel point que les véritables propriétés de ces médicaments ne sont pas réellement confirmées.

Les médicaments soporifiques à base de mélatonine

L’Agence de l’Alimentation a publié un rapport mettant en évidence les risques des suppléments nutritionnels à base de mélatonine. Elle peut engendrer des désagréments inattendus tels que :

  • des maux de tête ;
  • des cauchemars ;
  • des nausées.

La mélatonine est librement commercialisée sous forme de doses inférieures à 2 mg. Au-delà, elle devient un véritable médicament, et il est déconseillé aux personnes suivantes de prendre cette substance :

  • les femmes enceintes ;
  • les malades du foie ;
  • les asthmatiques.

Même dosée à 2 mg ou moins, mieux vaut éviter de consommer de la mélatonine sous forme de comprimés, et la stimuler d’une manière naturelle, par exemple en se mettant à la lumière du jour le matin et en tamisant la lumière le soir.

À noter : Il est important de se rappeler que la mélatonine n’a pas pour vocation d’aider à s’endormir, mais plutôt de réguler le rythme circadien, aussi appelé le cycle sommeil-éveil. Il ne faut donc pas en consommer à n’importe quelle heure ou de n’importe quelle façon dans le but de combattre l’insomnie.

Dormir sans somnifère : les alternatives contre l’insomnie

Les somnifères, ces traitements médicamenteux ou chimiques pour lutter contre les troubles du sommeil, ne sont pas une solution durable. Ils engendrent souvent des effets secondaires néfastes et entraînent parfois une dépendance. Pourtant, même après des années de sommeil perturbé, il est possible de retrouver un bon sommeil sans somnifère.

Les méthodes pour retrouver le sommeil sans médicament

Avant tout, il faut adopter une hygiène de vie saine et un rythme régulier. La relaxation est aussi une approche souvent efficace pour se détendre et se préparer à dormir. Pour aller plus loin, les 25 actions qui ont fait leurs preuves contre l’insomnie vous donnent les clés pour ré-apprendre à dormir. Dans certains cas, la luminothérapie peut aussi aider à réguler le rythme circadien.

Les thérapies pour lutter contre l’insomnie

Pour une solution durable, le recours aux thérapies cognitivo-comportementales appliquées à l’insomnie (TCC-I) est recommandé par la Haute Autorité de Santé. Elles guérissent 9 insomniaques sur 10. Notre programme en ligne, basé sur les grands principes de cette approche, vous aide à dormir sans somnifère en quelques semaines.

Si vous prenez des somnifères ou désirez en savoir plus sur leurs effets secondaires, n’hésitez pas à partager votre expérience en commentaire.

Quels sont les principaux types de somnifères ?

Réponse :

Les principaux types de somnifères sont les benzodiazépines, les antagonistes des récepteurs GABA, les antidépresseurs et les antihistaminiques H1.

Quels sont les effets secondaires possibles des somnifères ?

Réponse :

Les effets secondaires possibles des somnifères incluent la somnolence, la perte d’appétit, la sécheresse buccale, la constipation, la confusion et la dépression. D’autres effets secondaires plus graves peuvent inclure l’accoutumance et la dépendance, l’arrêt de respiration et les sautes d’humeur.

Quelles sont les précautions à prendre avant de prendre des somnifères ?

Réponse :

Avant de prendre des somnifères, il est important de discuter avec votre médecin des effets secondaires et des risques pour votre santé, de vous assurer que vous n’avez pas d’autres conditions médicales qui pourraient interférer avec le médicament et de vous assurer que vous n’avez pas de médicaments contre-indiqués. Il est également important de discuter avec votre médecin des options de traitement alternatives, notamment des techniques de relaxation et des changements de mode de vie, et de respecter les instructions de votre médecin quant à la posologie et la durée du traitement.

Notez cet article !

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur Facebook
partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest