Les causes de l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est une condition qui affecte des millions de personnes à travers le monde. Les personnes atteintes de cette maladie subissent des pauses respiratoires pendant le sommeil, ce qui peut entraîner des symptômes tels que des somnolences diurnes, des maux de tête et des problèmes de mémoire. Bien que les médecins ne sachent pas exactement ce qui cause l’apnée du sommeil, il existe certaines conditions et facteurs qui peuvent contribuer à son développement. Dans cet article, nous examinerons les causes possibles de l’apnée du sommeil et discuterons des moyens possibles de soulager ses symptômes.

Vous êtes-vous déjà demandé quelles sont les causes de l’apnée du sommeil ? Le Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS) est caractérisé par des arrêts de la respiration pendant le sommeil. Certaines personnes peuvent être prédisposées à cette condition, tandis que d’autres facteurs peuvent l’aggraver ou la déclencher. Dans cet article, nous révélerons toutes les origines de l’apnée du sommeil, vous permettant ainsi de savoir si vous en souffrez.

Les dysfonctionnements anatomiques et l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil survient lorsque les muscles de la langue et de la gorge se relâchent, bloquant ainsi le passage de l’air. Des facteurs physiques peuvent considérablement amplifier ce phénomène. Une défaillance ou une anomalie de la structure des organes respiratoires peut rapidement mener à une obstruer ces voies durant le sommeil et provoquer la cessation de la respiration. C’est pour cette raison que l’on appelle ce trouble «apnée obstructive». L’apnée du sommeil peut être grave et présenter plusieurs manifestations, qui peuvent être très handicapantes au quotidien.

Anomalies corporelles et apnée du sommeil

Des altérations anatomiques au niveau du nez ou de la bouche peuvent expliquer ce phénomène. Il peut s’agir :

  • D’une déviation de la cloison nasale, qui complique le passage de l’air par le nez
  • Des amygdales ou une langue de grande taille
  • D’un cou large, ou d’une forme particulière du palais
  • D’un manque de tonus des muscles de la gorge ou de la langue, fréquent chez les personnes âgées

Surcharge pondérale et apnée du sommeil

Une cause possible de la pathologie d’apnée du sommeil est le surpoids ou l’obésité. Il a été observé que 50% des personnes atteintes d’apnée du sommeil ont un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30. Dans ce cas, la graisse peut s’accumuler autour du cou, rendant ses parois plus épaisses, et entravant ainsi le passage de l’air jusqu’aux poumons.

Lire aussi  Seresta : avis et conseils

Maladies respiratoires, cardiaques ou neurologiques

Des maladies temporaires ou chroniques peuvent aussi provoquer ces interruptions de la respiration.

C’est le cas lors de congestion nasale temporaire ou permanente, mais aussi en cas d’allergies respiratoires ou d’asthme. En effet, les troubles respiratoires qu’elles engendrent s’aggravent la nuit.

Les insuffisances cardiaques ainsi que certaines maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson peuvent également être à l’origine de ce syndrome. Dans ces cas-là, c’est le cerveau qui cesse d’envoyer les signaux aux poumons pour leur ordonner de fonctionner. On ne parle plus d’apnée du sommeil obstructive (SAOS) mais plutôt d’apnée du sommeil centrale. Vous pouvez en apprendre plus sur les différents types d’apnée du sommeil ici. Les AVC sont également susceptibles d’accroître ce risque.

Facteurs de prédisposition à l’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un trouble fréquent mais tous les individus ne sont pas égaux face à cette affection. Les menaces ne sont pas les mêmes selon l’âge, le sexe ou le bagage génétique.

Vous êtes touché par l’apnée du sommeil ? Débutez par examiner votre sommeil en seulement 2 minutes :

Âge et sexe

Même si l’apnée du sommeil touche aussi bien les enfants que les adultes, elle est beaucoup plus fréquente à mesure que l’on vieillit. Il a été constaté que les risques sont 2 à 3 fois plus élevés chez les plus de 65 ans. Cela s’explique, comme précédemment mentionné, par le fait que les muscles de la gorge perdent de leur tonicité et se relâchent beaucoup plus durant la nuit, empêchant donc une circulation correcte de l’air.

En plus de cela, avant 60 ans, les hommes sont 2 à 3 fois plus concernés par ces arrêts respiratoires réguliers que les femmes. Cela s’explique par leur anatomie des voies respiratoires ainsi que par la réponse ventilatoire qui est distincte chez les deux sexes. Néanmoins, une fois cet âge passé, les risques sont similaires chez les hommes et les femmes.

Prédisposition génétique à l’apnée du sommeil

Tout individu ayant un membre de sa famille souffrant de l’apnée du sommeil a jusqu’à 2 fois plus de chances de présenter également ce syndrome. En effet, les spécificités crâniennes et faciales sont souvent héréditaires, donc toutes altérations au niveau du nez ou de la bouche chez les parents aura de fortes probabilités d’être transmises à l’enfant.

Quoi provoque l’apnée du sommeil ?

On sait que des causes morphologiques, génétiques ou de maladies peuvent engendrer l’apnée du sommeil. Mais il y a aussi des facteurs qui peuvent fortement accroître les chances de présenter ce trouble.

Lire aussi  [Chronodorm double action] - Complément alimentaire

Position et apnée du sommeil

L’endroit où nous dormons peut avoir un grand impact sur notre respiration. Ainsi, dormir sur le dos augmente les risques de faire de l’apnée. Dans cette position, nos muscles se relâchent et notre langue et mâchoire peuvent reculer, ce qui peut obstruer les voies respiratoires et mettre fin à la respiration. Certaines personnes font de l’apnée du sommeil uniquement quand elles dorment sur le dos.

Tabac et alcool, amis de l’apnée du sommeil

La consommation de tabac et d’alcool est mauvaise pour le sommeil. En effet, l’alcool est un dépresseur qui relaxe les muscles, ce qui peut entraîner une obstruction des voies respiratoires. Le tabac, quant à lui, provoque l’inflammation ou la congestion du nez et affaiblit les muscles de la langue et de la gorge, ce qui peut causer des problèmes respiratoires pendant la nuit.

Médicaments et apnée du sommeil

La prise d’antidépresseurs ou de somnifères risque d’accroître les probabilités de développer une apnée du sommeil. En effet, ces médicaments peuvent entraîner un relâchement musculaire, notamment au niveau de la langue et de la gorge, et ainsi empêcher l’air de circuler. Si vous pensez faire de l’apnée du sommeil ou qu’on vous a déjà signalé des arrêts de respiration durant votre sommeil et que vous reconnaissez ces symptômes, n’hésitez pas à demander un diagnostic et des traitements pour réduire ou guérir l’apnée du sommeil.

Quelle est la principale cause de l’apnée du sommeil?

Réponse:

La principale cause de l’apnée du sommeil est une obstruction des voies respiratoires supérieures pendant le sommeil.

Quels sont les autres facteurs qui peuvent contribuer à l’apnée du sommeil?

Réponse:

Les autres facteurs qui peuvent contribuer à l’apnée du sommeil comprennent des troubles anatomiques tels que des voies respiratoires étroites, des tonnesils hypertrophiés ou un palais mou trop long, l’obésité, le tabagisme, l’abus d’alcool, l’utilisation récréative de certains médicaments et le manque de sommeil.

Quels sont les symptômes de l’apnée du sommeil?

Réponse:

Les symptômes de l’apnée du sommeil peuvent inclure des réveils fréquents pendant la nuit, une sensation de somnolence diurne, des maux de tête matinaux, des ronflements et une respiration sifflante ou un arrêt respiratoire.

Notez cet article !

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur Facebook
partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest