Ronflement chez les enfants

Le sommeil est vital pour le développement de l’enfant, il n’est donc pas surprenant que de nombreux parents s’inquiètent s’ils entendent leur enfant ronfler.

Même si le ronflement est plus fréquent chez les personnes âgées, il se produit également chez de nombreux enfants. Il peut avoir de nombreuses causes, dont certaines provoquent des va-et-vient de ronflements et d’autres qui sont potentiellement durables.

Le ronflement chez les enfants est souvent peu préoccupant, surtout s’il ne se produit que de temps en temps. Mais si le ronflement est fréquent ou sévère, cela peut signaler un problème de respiration perturbée pendant le sommeil.

En savoir plus sur les types, les causes, les conséquences et les traitements du ronflement chez les enfants peut permettre aux parents de mieux surveiller la santé de leurs enfants et d’aider les enfants à obtenir un sommeil meilleur et plus réparateur.

Est-ce que tous les ronflements chez les enfants sont les mêmes ?

Tous les ronflements chez les enfants ne sont pas identiques. La fréquence, la gravité et l’impact du ronflement chez les enfants peuvent varier considérablement.

Presque tout le monde, adultes ou enfants, a un épisode occasionnel de ronflement. La plupart du temps, ce ronflement est mineur et de courte durée, sans effet mesurable sur le sommeil ou la santé globale de la personne.

Lorsque les ronflements deviennent plus fréquents et interrompent le sommeil, cela peut indiquer la présence de troubles respiratoires du sommeil (TRS). Les troubles respiratoires du sommeil varient en gravité.

À une extrémité se trouve le ronflement primaire, également appelé ronflement simple ou ronflement habituel, lorsqu’un enfant ronfle plus de deux fois par semaine mais ne présente pas d’autres symptômes perceptibles ou problèmes de santé associés.

À l’autre extrémité se trouve l’apnée obstructive du sommeil (AOS), une condition caractérisée par des interruptions constantes de la respiration d’un enfant pendant la nuit. Ces défaillances, appelées apnées, se produisent des dizaines de fois par nuit lorsque les voies respiratoires se bouchent. L’AOS peut provoquer un sommeil fragmenté et est liée à des impacts négatifs sur la santé physique, la santé mentale, l’apprentissage et le comportement.

Quelle est la fréquence du ronflement chez les enfants ?

On pense que des ronflements mineurs et occasionnels surviennent chez jusqu’à 27 % des enfants. Ce type de ronflement léger et temporaire ne soulève généralement pas de problèmes de santé.

On pense que le ronflement primaire sans autres symptômes touche entre 10 et 12 % des enfants. Des études estiment que 1,2 à 5,7 % des enfants souffrent d’apnée obstructive du sommeil. Parmi les enfants diagnostiqués avec des troubles respiratoires du sommeil, environ 70% reçoivent un diagnostic de ronflement primaire.

Il est difficile de déterminer des statistiques exactes sur le ronflement et l’apnée du sommeil. Les parents peuvent ne pas toujours observer le ronflement de leur enfant ou être conscients de sa fréquence et de sa gravité. De plus, des tests détaillés pour l’apnée du sommeil, connus sous le nom de polysomnographie, peuvent ne pas être disponibles, abordables ou pratiques dans tous les cas.

Qu’est-ce qui cause le ronflement chez les enfants?

Le ronflement se produit lorsque l’air ne peut pas circuler librement dans les voies respiratoires à l’arrière de la gorge. Lorsqu’une personne inspire ou expire, les tissus autour des voies respiratoires vibrent, créant un bruit audible.

Plusieurs facteurs peuvent créer des blocages des voies respiratoires et faire ronfler une personne. Chez les enfants, les facteurs de risque les plus courants de ronflement comprennent :

  • Amygdales et végétations adénoïdes grosses ou enflées : Les amygdales et les végétations adénoïdes se trouvent près du fond de la gorge et font partie du système immunitaire du corps. S’ils sont naturellement plus gros ou gonflés à cause d’une infection, les amygdales et les végétations adénoïdes peuvent obstruer les voies respiratoires et provoquer des ronflements. C’est la cause la plus fréquente de troubles respiratoires du sommeil chez les enfants.
  • Obésité: Des études ont montré que les enfants en surpoids sont plus susceptibles de ronfler. L’obésité peut rétrécir les voies respiratoires et augmenter le risque de SDB, y compris l’apnée obstructive du sommeil.
  • Congestion: Les symptômes de type rhume peuvent provoquer une congestion qui bloque la circulation fluide de l’air, et l’infection peut enflammer les amygdales et les végétations adénoïdes.
  • Allergies : Les poussées d’allergies peuvent provoquer une inflammation du nez et de la gorge qui peut rendre la respiration plus difficile et augmenter le risque de ronflement.
  • Asthme: Comme les allergies, l’asthme peut inhiber la respiration normale et, s’il provoque des blocages partiels des voies respiratoires, peut provoquer des ronflements.
  • Caractéristiques anatomiques : Certaines personnes ont des caractéristiques anatomiques qui les empêchent de respirer normalement pendant leur sommeil. Par exemple, un septum dévié, dans lequel les narines ne sont pas séparées de manière égale, peut provoquer une respiration buccale et des ronflements.
  • Fumée de tabac ambiante (FTA) : L’exposition à la FTA, souvent appelée fumée secondaire, peut affecter la respiration et a été corrélée à un risque plus élevé de ronflement chez les enfants.
  • Air contaminé : Une mauvaise qualité de l’air ou un excès de contaminants peuvent poser un défi à la respiration normale et peuvent influencer les risques de ronflements fréquents chez l’enfant.
  • Allaitement plus court : La recherche a trouvé une association entre le ronflement chez les enfants et la durée réduite de l’allaitement. La raison exacte en est inconnue, mais il se peut que l’allaitement aide les voies respiratoires supérieures à se développer d’une manière qui réduit la probabilité de ronflement.
Lire aussi  Ai-je besoin d'un matelas ferme ou moelleux ?

L’apnée obstructive du sommeil est un autre facteur de risque important du ronflement chez l’enfant. Il est typique pour les enfants souffrant d’apnée obstructive du sommeil de ronfler, y compris avec des pauses respiratoires ressemblant à des halètements. Alors que la plupart des enfants atteints d’AOS ronflent, tous les enfants qui ronflent n’ont pas l’AOS.

Le ronflement chez les enfants est-il dangereux ?

Les ronflements peu fréquents chez les enfants ne sont généralement pas dangereux, mais des ronflements réguliers ou graves qui indiquent des troubles respiratoires du sommeil peuvent avoir des conséquences importantes sur la santé.

L’apnée obstructive du sommeil est la plus préoccupante. L’AOS provoque des troubles majeurs du sommeil et affecte la quantité d’oxygène qu’un enfant reçoit pendant son sommeil. Il a été lié à un développement cérébral altéré, à des performances scolaires réduites, à des problèmes cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle, à un métabolisme altéré et à des problèmes de comportement.

Dans l’ensemble, il est clair que le SAOS peut sérieusement affecter la qualité de vie d’un enfant. Les impacts de l’AOS ont été étudiés principalement chez les enfants plus âgés, mais les chercheurs pensent qu’ils s’étendent également aux jeunes enfants, tels que les 2-3 ans.

Traditionnellement, le ronflement primaire qui n’atteignait pas le niveau d’OSA était considéré comme bénin, mais des recherches récentes ont indiqué que le ronflement habituel comporte également des risques pour la santé. On a constaté que les problèmes de troubles cognitifs et de problèmes de comportement se produisent davantage chez les enfants souffrant de ronflement primaire que chez ceux qui ne ronflent jamais ou rarement. Le ronflement régulier peut affecter le système nerveux et avoir des effets négatifs sur la santé cardiovasculaire.

Bien que des études aient trouvé un lien entre le ronflement habituel et les problèmes de santé, l’explication exacte n’est pas claire. Il se peut que les troubles respiratoires du sommeil, même s’il ne s’agit pas d’AOS, puissent provoquer de petites perturbations qui affectent la qualité du sommeil. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les façons dont le ronflement primaire affecte les enfants d’âges différents.

Au-delà des effets immédiats sur la santé, le ronflement peut également perturber le sommeil des parents ou des frères et sœurs qui partagent une chambre avec un enfant qui ronfle. Si le ronflement est particulièrement fort, il peut en réveiller d’autres, entraînant un sommeil plus fragmenté pour les autres membres de la famille d’un enfant.

Lire aussi  Comment la qualité du sommeil est-elle calculée ?

Quels sont les signes indiquant que le ronflement chez les enfants pourrait être le signe d’un problème plus grave ?

Les parents qui s’inquiètent du ronflement de leur enfant devraient en parler avec un pédiatre. Bien que certains ronflements puissent être normaux, divers signes peuvent indiquer la possibilité de troubles respiratoires du sommeil :

  • Ronflement trois nuits par semaine ou plus
  • Halètements ou difficulté à respirer pendant le sommeil

D’autres problèmes qui surviennent avec le ronflement peuvent soulever d’autres préoccupations :

  • Pipi au lit
  • Peau bleutée
  • Maux de tête du matin
  • La somnolence diurne
  • Difficulté à se concentrer ou à apprendre
  • Diagnostic du trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité (TDAH)
  • Gain de poids inférieur à la moyenne (retard de croissance)
  • Obésité

Il est important de noter que ces facteurs peuvent être des indicateurs de SDB, mais tous les enfants qui ronflent et ont ces problèmes n’ont pas nécessairement un problème respiratoire plus grave.

Qu’est-ce qui peut aider à réduire le ronflement chez les enfants ?

Les ronflements légers et peu fréquents disparaissent généralement rapidement de leur propre chef. Même le ronflement habituel peut disparaître de lui-même sans traitement pour de nombreux enfants. Cependant, dans de nombreux cas, il est important pour la santé de l’enfant de prendre des mesures pour prévenir les troubles respiratoires du sommeil.

Parlez avec un médecin

Une première étape pour réduire le ronflement chez les enfants consiste à aborder le problème avec leur médecin. De nombreux pédiatres poseront des questions proactives sur le ronflement, et les parents devraient être ouverts à propos de leurs préoccupations.

Un médecin peut rechercher des signes de troubles respiratoires du sommeil plus graves ou d’autres facteurs, tels que l’asthme ou les allergies, qui pourraient contribuer au ronflement. Ils peuvent recommander des tests supplémentaires, comme une étude du sommeil pendant la nuit, pour rechercher une apnée obstructive du sommeil.

Un diagnostic clair peut aider à déterminer la meilleure façon de réduire le ronflement, et le médecin sera le mieux placé pour discuter des avantages et des inconvénients des différentes options de traitement.

Opération

La chirurgie pour enlever les amygdales et les végétations adénoïdes, connue sous le nom d’adéno-amygdalectomie, est l’un des principaux traitements pour les enfants souffrant de troubles respiratoires du sommeil. Il est le plus souvent envisagé pour les enfants souffrant d’apnée du sommeil sévère, mais cela peut être une option pour certains souffrant de ronflement primaire. En éliminant les tissus qui obstruent le plus souvent les voies respiratoires, cette chirurgie peut réduire les ronflements et les pauses respiratoires nocturnes.

Appareils à pression positive des voies respiratoires

Un appareil à pression positive des voies respiratoires (PAP) canalise l’air sous pression à travers un masque et dans la bouche et les voies respiratoires pour éviter toute obstruction. La plupart des appareils PAP sont soit continus (CPAP) soit à deux niveaux (BiPAP) en fonction de la façon dont ils contrôlent le flux d’air.

Alors que les dispositifs PAP sont courants pour traiter l’AOS chez les adultes, chez les enfants, ils sont généralement réservés à l’AOS qui persiste après une intervention chirurgicale pour enlever les amygdales et les végétations adénoïdes.

Hygiène du sommeil

Une façon d’aider les enfants à mieux dormir est de prendre des mesures pour améliorer leur hygiène de sommeil, ce qui inclut leurs habitudes de sommeil et leur environnement. Des exemples d’améliorations de l’hygiène du sommeil incluent la mise en place d’un horaire de sommeil cohérent, la réduction de l’exposition à la lumière et du temps d’écran avant le coucher, et la configuration de leur chambre pour qu’elle soit aussi silencieuse et confortable que possible.

Bien que ces étapes pour le ronflement chez les enfants ressemblent davantage à des remèdes maison qu’à des traitements médicaux, elles peuvent être bénéfiques. Pour les enfants qui ronflent, une mauvaise hygiène du sommeil peut exacerber le risque de sommeil fragmenté et les problèmes correspondants liés au comportement, à la pensée et à la santé.

  • Cet article a-t-il été utile?
  • OuiNon

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest