Pourquoi les nuits blanches sont-elles nocives ?

Toute personne confrontée à une échéance importante, que ce soit pour un projet, un test à l’école ou une présentation professionnelle importante, a probablement envisagé de sacrifier son sommeil afin de passer plus de temps à se préparer. Passer une nuit blanche – passer une soirée entière sans dormir – est la forme la plus extrême de ce sacrifice.

En offrant plus de temps pour travailler ou étudier, une nuit blanche peut sembler utile à première vue. En réalité, rester éveillé toute la nuit nuit à l’efficacité de la pensée, de l’humeur et de la santé physique. Ces effets sur les performances du lendemain signifient qu’une nuit blanche est rarement payante.

Qu’est-ce qu’une nuit blanche ?

Une nuit blanche, c’est quand vous sautez votre heure normale de sommeil, au lieu de rester éveillé toute la nuit. En science du sommeil, ce type de période prolongée sans sommeil est connu sous le nom de privation totale de sommeil.

Si vous vous réveillez à 8 heures du matin et que vous faites ensuite une nuit blanche, à 8 heures du matin le lendemain matin, vous aurez vécu 24 heures de privation totale de sommeil. Cette horloge continue de compter jusqu’à ce que vous vous endormiez.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un terme technique, une nuit blanche est généralement considérée différemment de la privation de sommeil due à l’insomnie, qui se produit parce qu’une personne est incapable de dormir même si elle en a la possibilité.

Au lieu de cela, les nuits blanches sont associées au fait de sauter volontairement le sommeil. Ils sont souvent liés à des délais pour l’école ou le travail. Les personnes qui travaillent de nuit et qui ont des obligations pendant la journée peuvent être obligées de passer des nuits blanches. Dans d’autres cas, une personne peut rester éveillée toute la nuit pour les loisirs, comme être absorbée par un livre ou une série télévisée, jouer à des jeux vidéo ou faire la fête avec des amis.

Comment une nuit blanche vous affecte-t-elle ?

Les nuits blanches ont des effets négatifs étendus et potentiellement graves. Le sommeil est essentiel au bon fonctionnement du corps, et sauter complètement une nuit de sommeil peut nuire à votre pensée et à votre cognition, à votre humeur et à vos émotions, ainsi qu’à votre bien-être physique.

Nuit blanche et fonction cognitive

Le fait de ne pas dormir a un impact immédiat sur plusieurs types de pensées et de fonctions cérébrales. Le manque total de sommeil réduit la capacité d’attention et la concentration. Cela ralentit le temps de réaction et nuit à la pensée constructive, qui fait partie de l’intelligence émotionnelle et de la façon dont nous comprenons et répondons à ceux qui nous entourent. La privation de sommeil diminue la concentration mentale, c’est-à-dire la capacité de suivre une série d’instructions ou de tâches. Cela limite également la pensée créative et la résolution de problèmes innovante.

Une nuit sans sommeil interfère également avec la mémoire. Cela nuit à la mémoire de travail, qui est une banque de mémoire temporaire que nous utilisons pour des besoins à court terme. Dans le même temps, des recherches ont montré que les personnes qui ne dorment pas courent un risque plus élevé de créer de faux souvenirs, ce qui nuit à leur rappel à long terme d’informations importantes, même après avoir retrouvé un sommeil régulier.

Plusieurs études ont montré que faire une nuit blanche entraîne une déficience comparable à l’ivresse. Les chercheurs ont découvert qu’après 24 heures de privation de sommeil, les performances mentales d’une personne sont équivalentes à celles d’une personne ayant un taux d’alcoolémie (TA) de 0,10 %, bien au-dessus même de la limite légale la plus élevée pour la conduite aux États-Unis (0,08 %). .

Un autre effet majeur de la privation totale de sommeil est la somnolence diurne. Le cerveau et le corps sont habitués à avoir une période de repos, et lorsqu’ils sont obligés de manquer cette période de récupération, il est naturel d’avoir des épisodes de somnolence. La privation de sommeil peut également provoquer des microsommeils, qui consistent à s’assoupir brièvement pendant quelques secondes.

La lutte continue pour rester éveillé crée plus d’incohérence dans les performances mentales après une nuit blanche, et plus d’efforts pour rester éveillé peuvent détourner l’attention déjà réduite des tâches à accomplir.

Sans surprise, les personnes dans ces circonstances de manque de sommeil sont susceptibles de faire toutes sortes d’erreurs et d’erreurs. Le risque d’accidents augmente, y compris les accidents potentiellement mortels causés par la somnolence au volant. Les accidents du travail peuvent présenter des risques graves, en particulier pour les médecins, les infirmières, les pilotes et les personnes qui travaillent avec de la machinerie lourde.

Lire aussi  Comment s’endormir rapidement ? 45 astuces simples et efficaces

Nuits blanches et humeur

Faire une nuit blanche n’interfère pas seulement avec une réflexion efficace ; il contribue également à divers problèmes d’humeur. Les nuits blanches sont liées à des niveaux accrus de cortisol, une hormone associée au stress. De même, la privation de sommeil est liée à l’anxiété qui peut avoir un impact à la fois sur l’humeur et le comportement.

De nombreux autres éléments de l’humeur émotionnelle s’aggravent après une nuit sans sommeil. La colère et l’irritabilité sont plus courantes, et les gens sont également plus susceptibles de se sentir déprimés et fatigués après une nuit blanche.

Nuit blanche et bien-être physique

Rester éveillé toute la nuit nuit à la santé physique. La fatigue et les faibles niveaux d’énergie sont plus fréquents lorsque les muscles et les organes du corps n’ont pas le temps de récupérer pendant le sommeil.
Des capacités physiques altérées ont été mises en évidence dans des recherches qui ont révélé une dégradation des performances chez les athlètes d’endurance après une nuit de privation totale de sommeil. Le manque de sommeil les a également amenés à surestimer leur niveau d’effort perçu, reflétant l’impact d’une nuit blanche sur l’énergie et la force.

De plus, une nuit sans sommeil augmente la sensibilité à la douleur, ce qui peut entraîner une douleur aiguë ou exacerber une douleur chronique.

Effets variables de la privation de sommeil

Pratiquement tout le monde ressent les effets négatifs de la privation de sommeil, mais tout le monde ne ressent pas les effets de la même manière ou dans la même mesure.

La recherche a généralement montré que les adultes sont mieux à même de faire face aux effets cognitifs d’une nuit blanche que les adolescents et les jeunes adultes. Les femmes semblent mieux gérer l’insomnie que les hommes, mais peuvent avoir une récupération plus lente après le retour à des habitudes de sommeil normales.

Les effets de la privation de sommeil peuvent également être individuels, et des études ont souligné la possibilité que la génétique d’une personne puisse influencer la gravité de l’impact d’une nuit sans sommeil.

Les habitudes de sommeil normales peuvent jouer un rôle dans la façon dont une personne est affectée par une nuit blanche. Par exemple, les effets peuvent être plus forts chez une personne qui ne dort normalement pas suffisamment par rapport à une personne ayant une routine de sommeil saine. Cependant, même les personnes qui dorment des heures supplémentaires les jours précédant une nuit blanche présentent encore des signes de déficits cognitifs lorsqu’elles restent éveillées toute la nuit.

Comment une nuit blanche affecte-t-elle vos habitudes de sommeil ?

Une nuit blanche peut poser des problèmes encore plus importants si elle est un précurseur de schémas de sommeil malsains. Les experts recommandent d’avoir un horaire de sommeil régulier, car cela normalise vos heures de sommeil et contribue à une hygiène de sommeil positive. Une nuit blanche est une rupture extrême de votre emploi du temps et va à l’encontre de cette recommandation.

Cependant, une nuit blanche ne signifie pas nécessairement qu’une personne aura des problèmes de sommeil par la suite. Après une nuit de privation de sommeil, la plupart des gens ressentent une forte envie de se rendormir normalement, ce qui leur permet souvent de retrouver leur rythme de sommeil antérieur.

Est-ce toujours une bonne idée de faire une nuit blanche ?

Les effets immédiats sur votre esprit et votre corps démontrent qu’il est mauvais de passer une nuit blanche. Rester debout toute la nuit ne doit jamais être considéré comme positif ou bénéfique et doit être évité.

Même dans des circonstances où il semble que cela pourrait aider, par exemple pour vous donner plus de temps pour étudier ou travailler, cela reste généralement une mauvaise idée. Compte tenu des impacts cognitifs de la privation de sommeil, ces heures supplémentaires seront probablement moins utiles. Ils peuvent même être contre-productifs s’ils entraînent des erreurs ou de faux souvenirs. Pire encore, les personnes privées de sommeil sont moins conscientes de leurs lacunes cognitives, ce qui augmente les risques d’erreurs indésirables.

Les risques d’une nuit blanche sont particulièrement inquiétants pour quiconque doit conduire, prendre des décisions importantes ou faire fonctionner de la machinerie lourde pendant la journée. Ces situations impliquent de graves conséquences potentielles de somnolence diurne, de microsommeil, d’attention altérée, de temps de réponse réduit et de ralentissement de la réflexion qui peuvent résulter d’une nuit blanche.

Conseils pour survivre à une nuit blanche

Même si vous savez que vous ne devriez pas faire une nuit blanche, vous pourriez vous retrouver dans une situation où il ne semble pas y avoir d’autre option. Ces conseils peuvent vous aider à rester éveillé lorsque vous passez une nuit blanche.

  • Profitez de la caféine : La caféine est un stimulant qui favorise la vigilance, c’est pourquoi c’est l’une des boissons matinales les plus populaires au monde. Une consommation régulière de caféine toutes les quelques heures lors d’une nuit blanche peut réduire les problèmes de réflexion causés par la privation de sommeil. cependant, même les personnes bien caféinées qui n’ont pas dormi ont de moins bonnes performances cognitives par rapport aux personnes bien reposées.
  • Restez hydraté: Boire beaucoup d’eau évitera la déshydratation, et se lever pour aller aux toilettes vous permet de rester en mouvement et peut empêcher de s’assoupir de façon inattendue.
  • Gardez les lumières allumées : La lumière est un puissant facteur déterminant si nous nous sentons éveillés ou somnolents. Avoir des lumières vives allumées toute la nuit peut réduire la somnolence et vous aider à rester alerte.
  • Souvenez-vous de votre motivation : Votre capacité à rester éveillé et à faire face à un manque de sommeil peut être renforcée si vous avez un objectif clair pour vous motiver. Trouvez un moyen de vous rappeler pourquoi vous faites une nuit blanche et utilisez-le comme carburant pour vous en sortir.
  • Manger sainement: Vous pourriez être tenté de manger un repas copieux ou de prendre des collations ou des bonbons lorsque vous manquez de sommeil. Tout cela peut vous rendre somnolent ou perturber votre digestion et votre métabolisme. Au lieu de cela, essayez de manger des repas équilibrés et sains qui fournissent une nutrition et une satiété de qualité et durables.
  • Chewing gum: Le chewing-gum a été associé à une attention et une productivité accrues, ce qui peut aider à contrer les effets de la privation de sommeil. Choisissez de la gomme sans sucre pour éviter les calories et l’apport en sucre indésirables.
  • Rester actif: Même si vous êtes concentré sur l’accomplissement d’une tâche, il est important de trouver du temps pour faire des pauses afin de bouger votre corps. Levez-vous et étirez-vous ou faites des exercices rapides pour faire circuler votre sang et maintenir votre niveau d’énergie.
  • Utilisez l’aromathérapie qui ouvre les yeux : Certaines odeurs, comme celles des huiles essentielles de romarin et de menthe poivrée, ont été associées à la vigilance et peuvent être utiles pour passer la nuit blanche. Si vous ne voulez pas avaler de café, sa simple odeur peut favoriser la vigilance et la mémoire.
  • Revérifiez votre travail : Lorsque vous faites une nuit blanche, ne tombez pas dans le piège de supposer que vous travaillez aussi précisément que d’habitude. Au lieu de cela, rappelez-vous que vous êtes susceptible de faire des erreurs lorsque vous êtes privé de sommeil et examinez attentivement votre travail.
  • Travailler en équipe : Il peut être plus facile de rester éveillé si vous bénéficiez d’un soutien social. Communiquer avec les autres peut renforcer votre motivation et vous aider à rester vigilant.
Lire aussi  Grincement de dents chez les enfants

Une fois que vous avez réussi, le prochain défi consiste à prendre les bonnes mesures pour vous remettre d’une nuit blanche.

  • Fais attention: Si vous ne dormez pas, ne conduisez pas et ne faites rien d’autre qui pourrait vous mettre en danger ou mettre les autres en danger.
  • Évitez une longue sieste l’après-midi : Si vous êtes resté éveillé toute la nuit, vous pourriez être tenté de faire une très longue sieste l’après-midi suivant. Bien qu’une courte période de sommeil soit acceptable, essayez de la garder courte. Dormir trop longtemps peut rendre difficile l’endormissement cette nuit-là et peut plus sérieusement perturber votre rythme de sommeil.
  • Rétablir un horaire de sommeil sain : Le sommeil de récupération est important après une nuit blanche, vous devez donc revenir à un horaire de sommeil cohérent dès que possible. Cet horaire devrait vous assurer d’obtenir le sommeil dont vous avez besoin, qui est de sept à neuf heures pour les adultes et encore plus pour les adolescents et les adolescents.
  • Ne prolongez pas votre privation de sommeil : Plus vous restez éveillé, plus les conséquences négatives de l’insomnie augmentent, alors n’essayez pas d’enchaîner plusieurs nuits blanches.

Si vous avez survécu à une nuit blanche et récupéré efficacement, il est temps de regarder vers l’avenir et de réfléchir à la façon d’éviter de vous retrouver dans la même situation.

  • Ne faites pas des nuits blanches une habitude : Le sommeil est trop important pour s’en passer régulièrement. Pour cette raison, considérez les nuits blanches comme un dernier recours absolu et intégrez diverses approches pour les éviter.
  • Planifier à l’avance: Si vous avez des projets importants pour l’école ou le travail, n’attendez pas la dernière minute pour les terminer. Réfléchissez à l’avance à ce que vous devez faire et commencez à travailler à l’avance. Cela vous permet non seulement d’éviter les nuits blanches, mais vous donne également plus de temps pour corriger et améliorer votre travail.
  • Faites de l’exercice régulièrement : L’exercice quotidien favorise des routines de sommeil saines. De plus, une activité physique régulière peut vous aider si vous devez à nouveau faire une nuit blanche. les chercheurs ont découvert que les personnes qui suivaient un programme d’exercices de sept semaines ne se sentaient pas aussi somnolentes et avaient moins d’effet physique lorsqu’elles ne dormaient pas.
  • Cet article a-t-il été utile?
  • OuiNon

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest