Comment la grossesse affecte les rêves

Il est courant que le sommeil des femmes soit perturbé pendant leur grossesse par des pauses aux toilettes, des mouvements fœtaux ou d’autres événements. Cependant, pour certaines femmes, l’un des effets secondaires les plus inattendus de la grossesse peut être les changements dans la façon dont vous rêvez.

Les rêves de grossesse étranges ne sont pas rares, mais certains peuvent les trouver déconcertants. Il peut être utile de comprendre les raisons pour lesquelles vos rêves changent et de savoir qu’il est parfaitement normal de vivre des rêves détaillés et parfois effrayants pendant la grossesse.

Comment la grossesse affecte-t-elle les rêves ?

Les rêves vifs et les cauchemars sont fréquents pendant la grossesse. De nombreuses femmes signalent également un meilleur rappel des rêves pendant la grossesse, même pour celles qui n’étaient généralement pas habituées à se souvenir des rêves. Ces rêves peuvent être très réalistes.

Les chercheurs pensent que les rêves peuvent être un moyen pour notre subconscient de résoudre les problèmes qui nous préoccupent actuellement. Sans surprise, de nombreuses femmes enceintes rapportent des rêves liés à la grossesse. Vous pouvez rêver d’être enceinte ou rêver que vous rencontrez votre bébé pour la première fois. Beaucoup de mères rêvent même du sexe du bébé.

À d’autres moments, les rêves de grossesse prennent une tournure effrayante. Les futures mères peuvent faire des cauchemars sur le travail et l’accouchement, ou rêver que quelque chose de grave est arrivé au bébé. Un thème commun pour les rêves pendant la grossesse implique un conflit avec le père.

Alors que les rêves sur le thème de la grossesse peuvent être en partie dus aux hormones, des rêves similaires se produisent également après l’accouchement et chez les futurs pères. Parler de rêves avec votre partenaire peut vous aider tous les deux à assimiler vos rôles changeants.

Pourquoi la grossesse affecte-t-elle les rêves ?

Les rêves vifs sont probablement la façon dont le corps fait le tri parmi les nombreux sentiments et émotions qui surviennent pendant la grossesse, à la fois positifs et négatifs.

Lire aussi  Le lien entre l'apnée du sommeil et le grincement des dents

La grossesse peut être un moment de grande joie et d’anticipation alors que vous vous préparez à accueillir votre nouveau bébé. Cependant, il est également naturel de ressentir du stress pendant cette période, ainsi que de l’anxiété à propos du travail et de l’accouchement. Le contenu de vos rêves peut vous aider à identifier les domaines qui vous préoccupent particulièrement.

Les futures mères qui déclarent se sentir plus anxieuses ou déprimées pendant la journée sont plus susceptibles de faire de mauvais rêves. De même, la recherche révèle systématiquement que les mères pour la première fois ont tendance à avoir plus de rêves liés à la grossesse que celles qui ont déjà eu des enfants.

La grossesse et le cycle du sommeil

La fatigue diurne est une raison couramment citée pour expliquer la hausse des rêves pendant la grossesse. Il semble logique que les femmes fatiguées fassent plus de siestes, ce qui leur donne plus d’occasions de rêver. Cependant, la grossesse entraîne également de profonds changements dans notre sommeil nocturne.

Pendant que nous dormons, nous progressons à travers différentes étapes du sommeil. Les rêves ont tendance à se produire pendant le sommeil à mouvements oculaires rapides (REM), à la fin de chaque cycle de sommeil. Au cours d’une nuit normale, nous pouvons vivre quatre ou cinq épisodes de sommeil paradoxal, mais nous oublions souvent nos rêves au moment où nous nous réveillons plusieurs heures plus tard.

En revanche, pour de nombreuses femmes, l’inconfort lié à la grossesse provoque un sommeil fragmenté avec de multiples réveils nocturnes. Fait intéressant, ces perturbations peuvent en fait amener les femmes enceintes à avoir moins de sommeil paradoxal dans l’ensemble. Cependant, les gens sont généralement plus susceptibles de se souvenir de leurs rêves s’ils se réveillent au milieu d’un cycle de rêve, ce qui donne l’impression que les femmes enceintes ont plus de rêves.

Les changements hormonaux peuvent également être à l’origine de la modification des habitudes de sommeil pendant la grossesse. Non seulement les hormones provoquent des montagnes russes d’émotions pendant la journée, mais certains chercheurs émettent également l’hypothèse que l’augmentation des rêves vifs et détaillés peut être liée à des niveaux plus élevés de progestérone qui surviennent en fin de grossesse.

Lire aussi  Hygiène du sommeil

Dois-je m’inquiéter des rêves vifs pendant la grossesse?

Dans la plupart des cas, les rêves vifs pendant la grossesse sont une façon normale et saine de traiter les émotions. En fait, plusieurs études ont montré que les mères qui avaient plus de rêves masochistes pendant la grossesse présentaient des niveaux plus élevés de symptômes dépressifs pendant la grossesse, mais continuaient à avoir des travaux plus courts et un risque plus faible de dépression post-partum.

Améliorer la qualité de votre sommeil et réduire les réveils nocturnes peut aider à réduire les rêves vifs. Essayez de suivre les conseils de sommeil pendant la grossesse, comme dormir sur le côté gauche et éviter les liquides avant de vous coucher pour réduire les perturbations de votre sommeil.

Tenir un journal des rêves peut vous aider à déchiffrer les schémas de pensée et à empêcher les soucis nocturnes de vous tenir éveillé. Vous pouvez également contacter votre système de soutien ou essayer la méditation, le yoga ou d’autres cours prénataux. Se sentir plus en sécurité et plus confiant au sujet de votre grossesse peut vous aider à vous détendre la nuit afin de mieux dormir.

Cela dit, dans certains cas, vos rêves pourraient essayer de vous dire quelque chose. Si les cauchemars de la grossesse vous empêchent de dormir ou vous causent de l’angoisse, ou si vous faites un cauchemar récurrent, vous devez en parler à votre médecin ou à votre thérapeute. Bien que les rêves ne doivent pas nécessairement être pris au pied de la lettre, ils peuvent refléter des facteurs de stress ou des problèmes sous-jacents. Votre médecin peut prescrire des tests pour exclure un trouble du sommeil sous-jacent et s’assurer qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour vous ou votre bébé.

  • Cet article a-t-il été utile?
  • OuiNon

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest