Que veut dire insomnie ?

L’insomnie est un trouble du sommeil courant qui affecte des millions de personnes à travers le monde. Il se caractérise par des difficultés à s’endormir et à rester endormi. Les personnes souffrant d’insomnie ont souvent du mal à se réveiller et à rester éveillées suffisamment longtemps pour bénéficier d’une bonne nuit de sommeil. Si vous souffrez d’insomnie, vous pouvez bénéficier de conseils et de stratégies qui vous aideront à mieux dormir et à retrouver un sommeil réparateur. Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu’est l’insomnie et comment vous pouvez en venir à bout.

Les personnes souffrant d’insomnie sont fréquentes de nos jours, particulièrement dans les sociétés occidentales. Une enquête de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance, menée en 2015, a montré que 15 à 20% des Français sont touchés par ce mal, dont 50% ont une forme sévère.

Insomnie : comprendre sa définition

Vous êtes allongé.e et observez le plafond pendant des heures sans parvenir à vous endormir ? Vous vous réveillez après quelques heures de sommeil et ne parvenez pas à retrouver le sommeil ? Vous souffrez probablement d’insomnie.

Lire aussi  Lexomil : avis et conseils

Qu’est-ce que l’insomnie ?

L’insomnie est caractérisée par une insuffisance de sommeil, de la qualité ou de la quantité, malgré les conditions appropriées pour dormir. Elle est diagnostiquée si une ou plusieurs des symptômes suivants sont présents :

  • difficulté d’endormissement ;
  • réveil au milieu de la nuit et incapacité à se rendormir ;
  • réveil trop matinal et impossibilité de se rendormir.

L’insomnie cause des conséquences durant la journée, telles que la fatigue, une somnolence, des problèmes d’humeur, un manque de concentration et d’attention.

En résumé – L’insomnie est le manque de sommeil en qualité et en quantité suffisants, même si vous avez le temps et les moyens de vous en donner.

Les symptômes de l’insomnie

Voici quelques exemples de symptômes de l’insomnie :

  • difficultés pour s’endormir en plus de 30 minutes ;
  • réveils multiples au milieu de la nuit et impossibilité de se rendormir ;
  • réveil trop précoce ;
  • fatigue et somnolence le matin même si vous avez suffisamment dormi ;
  • irritabilité et anxiété ;
  • difficultés de concentration.

Les variétés d’insomnies

Au sein de ce trouble du sommeil, il existe différentes variétés qui n’ont pas les mêmes origines ni les mêmes particularités. En fonction de leurs causes, elles ne seront pas classées dans la même catégorie et ne seront pas traitées de la même manière.

On en compte trois :

  • L’insomnie chronique : cela signifie que vous ne parvenez pas à vous endormir au minimum trois soirs par semaine pendant au moins trois mois, alors que toutes les conditions sont remplies pour que vous obteniez un bon repos. Votre difficulté pour s’assoupir ou à rester endormi se produit fréquemment, et vous cumulez ainsi un grave manque de sommeil.
  • L’insomnie aiguë : Elle se manifeste ponctuellement, et est souvent due à des facteurs particuliers et identifiables aisément comme un deuil ou un licenciement. Vous retrouvez un sommeil habituel très vite après.
  • L’insomnie comorbide : Plus rare, cette forme d’insomnie est associée à d’autres problèmes, tels que des conditions physiques ou psychologiques.
Lire aussi  [Stilnox] - Fiche médicament

Éléments propices : origines de l’insomnie

Les difficultés de sommeil peuvent toucher tout le monde, mais nous ne sommes pas tous égaux face à eux. En effet, il existe des facteurs pouvant augmenter les risques de développer une insomnie.

Voici quelques circonstances favorisant ce trouble du sommeil :

  • L’âge : plus on vieillit et plus les chances de mal dormir sont grandes. Selon une étude menée en 2017 par Santé Publique France, le pourcentage d’insomnies chroniques augmente entre 18 et 45 ans, diminue légèrement entre 45 et 55 ans, puis atteint un nouveau maximum entre 55 et 65 ans.
  • Être une femme : les femmes sont plus sujettes à l’insomnie que les hommes. Une recherche parue dans la revue canadienne PNAS a montré que les femmes sont deux fois plus à risque de souffrir d’insomnie. La raison serait leur horloge biologique qui les pousserait à se coucher et se réveiller plus tôt.
  • Souffrir d’une maladie chronique telle que l’arthrite, l’asthme ou l’insuffisance cardiaque.
  • Souffrir d’anxiété ou de dépression : ces facteurs sont très liés à l’insomnie, et peuvent augmenter le risque de 7 à 10 fois.
  • La maladie d’Alzheimer ou de Parkinson : elles perturbent le rythme circadien et provoquent donc des insomnies chez 30 à 50% des malades.

L’insomnie a toujours existé et les causes de ce trouble ont varié au fil des siècles. Découvrez l’histoire de l’insomnie.

Vous désirez sortir du cercle vicieux de l’insomnie ? Commencez par évaluer votre sommeil en 2 minutes.

Consultez nos autres articles pour en apprendre plus sur l’insomnie et ses raisons, ou pour connaître ce qu’il faut faire en cas d’insomnie.

Q: Qu’est-ce que l’insomnie ?

R: L’insomnie est une difficulté à s’endormir, à rester endormi ou à se réveiller trop tôt et à ne pas être en mesure de se rendormir.

Q: Quels sont les symptômes de l’insomnie ?

R: Les symptômes de l’insomnie peuvent inclure des difficultés à s’endormir, des réveils fréquents, un sommeil non réparateur et une fatigue diurne.

Q: Quels sont les facteurs de risque de l’insomnie?

R: Les principaux facteurs de risque de l’insomnie sont le stress, l’anxiété, les facteurs environnementaux, la consommation excessive de caféine et l’utilisation d’alcool et de stupéfiants.

Notez cet article !

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur Facebook
partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest