Histoire de l’insomnie

L’insomnie est un trouble du sommeil qui affecte des millions de personnes à travers le monde. Bien que l’insomnie ne soit pas une maladie à part entière, elle peut être très invalidante et avoir un impact considérable sur la qualité de vie. Cet article explorera l’histoire de l’insomnie et ses causes, ainsi que les traitements et les moyens de prévention possibles. Nous verrons également comment l’insomnie influence l’état de santé mental et physique des personnes qui en souffrent. Enfin, nous donnerons des conseils pratiques pour aider ceux qui souffrent d’insomnie à améliorer leur sommeil, ainsi que des informations sur les ressources externes disponibles pour ceux qui recherchent des conseils et du soutien supplémentaires.

L’insomnie est un des problèmes de sommeil les plus fréquents. Elle représente une préoccupation majeure en matière de santé publique et concerne approximativement 15 à 20 % de la population.

Un mal commun à nos sociétés modernes, mais qui date d’avant notre époque…

Troubles du sommeil : l’histoire de l’insomnie

De nos jours, les problèmes d’insomnie sont en augmentation constante. Mais ce trouble du sommeil est-il uniquement la conséquence de nos modes de vie ? Découvrez la longue histoire des remèdes ancestraux de l’insomnie !

Les origines de l’insomnie : bile noire et chaleur corporelle

L’excès de bile noire ?

Hippocrate, le « père de la médecine », expliquait que l’insomnie était due à un excès de bile noire. Cette croyance perdura jusqu’à la Renaissance où l’on soignait cette maladie par des bains froids.

Un excès de chaleur dans le corps ?

Aristote, quant à lui, estimait que l’insomnie était due à un excès de chaleur dans le corps. Une croyance qui demeura jusqu’à la Renaissance.

Les remèdes ancestraux de l’insomnie

Les plantes, sédatifs ancestraux

Depuis des temps immémoriaux, les hommes ont cherché des remèdes pour lutter contre leurs difficultés d’endormissement. L’utilisation de plantes sédatives (camomille, valériane, mélisse) était répandue.

Lire aussi  Quels sont les symptômes de l'apnée du sommeil ?

L’opium, ce somnifère d’antan…

Dans l’Antiquité, jusqu’au début du XXe siècle, l’opium se trouvait en vente libre. Les Sumériens l’utilisaient déjà il y a 5 000 ans pour trouver le sommeil. Les mères n’hésitaient pas à en donner à leurs enfants pour qu’ils fassent leurs nuits. L’opium était aussi présent dans des sirops et vins médicinaux.

Source : zayzaylivingblog.com

Enfin, Hypnos, le dieu du sommeil de la mythologie grecque, était représenté avec une fleur de pavot, d’où provient l’opium. De la Renaissance à la fin du XIXe siècle, les ménages aisés pouvaient se procurer le laudanum, sorte de potion magique censée soigner l’insomnie.

L’insomnie : Un concept inventé par la société moderne ?

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le sommeil fractionné était la norme, très éloignée de notre conception du sommeil à l’heure actuelle, qui s’effectue de façon continue.

Le sommeil partagé, une autre vision de la nuit

Avant la révolution industrielle de la fin du XIXe siècle, les réveils nocturnes n’étaient pas considérés comme problématiques. Ceux-ci faisaient partie de la norme. Cette époque était caractérisée par des journées de travail physiquement épuisantes et la nuit était le seul moment où les gens pouvaient se sentir libres.

La nuit de sommeil à deux temps de nos ancêtres se présentait ainsi : 

  • ils allaient se coucher relativement tôt, 
  • dormaient quelques heures, 
  • se réveillaient au milieu de la nuit pour s’occuper ou partager des moments conviviaux, 
  • se recouchaient pour de courtes séances de sommeil et finissaient la nuit. 

La science du sommeil et l’insomnie

L’évolution des habitudes de sommeil

Le concept d’insomnie n’est apparu qu’après la révolution industrielle et le sommeil ininterrompu est devenu la norme.

Plusieurs raisons expliquent ces changements : 

  • La transition d’une société rurale à une société industrielle ; 
  • Les nouveaux horaires de travail ; 
  • L’apparition de l’éclairage artificiel. 

Les recherches scientifiques sur le sommeil ont également fortement influencé cette nouvelle vision de nos nuits.

Les découvertes scientifiques sur les phases de sommeil

Au fil des années, les travaux ont permis de mettre en évidence les conséquences néfastes d’un manque de sommeil, mais également de comprendre que le sommeil est une activité complexe. 

Grâce à l’électroencéphalographie, les chercheurs ont pu observer des modifications de l’activité électrique cérébrale et déterminer l’existence de plusieurs phases de sommeil :  

Lire aussi  Tout savoir sur le ronflement
  • l’endormissement ;
  • le sommeil léger lent ;
  • le sommeil lent profond ;
  • et le sommeil paradoxal.
  • Chacune de ces étapes est importante : une bonne nuit ne se limite pas à une addition d’heures de sommeil, mais également à une bonne séquence de cycles, aussi appelés cycles de sommeil.

    L’insomnie qui était alors considérée comme un symptôme est devenue une maladie à part entière, toujours plus répandue. 

    Insomnie : une consommation excessive de somnifères

    Les autorités sanitaires commencent à s’inquiéter du recours abusif aux médicaments pour dormir, notamment les benzodiazépines. En 2015, plus de 64 millions de boîtes ont été vendues, ce qui place la France en deuxième position européenne, juste après l’Espagne.

    Prenez-vous des somnifères pour vous endormir ? Déterminez le niveau de votre sommeil en seulement 2 minutes.

    Peur du sommeil, la cause d’une insomnie ?

    L’injonction du sommeil

    Une étude a montré que des personnes sans problème de sommeil, et à qui on a demandé de se coucher vite, prenaient plus de temps pour s’endormir, et même parfois ne s’endormaient pas.

    L’injonction de sommeil est un des pires ennemis du sommeil. Si l’on parvient à relâcher les tensions et à ne plus penser à l’obligation de dormir, on finit par trouver le repos. Facile à dire, mais pas facile à faire…

    L’angoisse au moment de se coucher

    L’angoisse de ne pas s’endormir, quand on sait déjà qu’on est insomniaque, est un facteur qui contribue fortement à l’insomnie. On se réveille et, puisqu’on connaît ce phénomène, on est persuadé qu’on ne parviendra pas à trouver le sommeil.

    Les somnifères apparaissent alors comme une solution séduisante et souvent efficace.

    Comment retrouver le sommeil sans médicaments ?

    Vaincre l’insomnie sans médicaments est tout à fait possible. Prendre soin de soi et pratiquer une activité physique, sont des conseils de base qui peuvent sembler évidents, mais sont indispensables pour retrouver des nuits réparatrices.

    Le traitement le plus recommandé par la Haute Autorité de Santé (HAS) est la thérapie cognitivo-comportementale. Ce traitement donne des résultats garantis auprès de 9 insomniasques sur 10.

    Notre programme en ligne anti-insomnie, fondé sur cette approche, vous aide à modifier vos pensées et votre mode de vie. Il permet de retrouver des nuits paisibles en quelques semaines.

    Vous avez apprécié cet article ? N’hésitez pas à le partager et à nous en dire plus sur l’histoire de l’insomnie avec la communauté Sleepie !

    Quelle est l’origine de l’insomnie ?

    Réponse : L’origine de l’insomnie est inconnue, bien qu’elle soit souvent associée à des facteurs environnementaux et biologiques.

    Quelle est la durée typique d’une insomnie ?

    Réponse : La durée typique d’une insomnie depend de chaque personne et peut varier de quelques nuits à plusieurs semaines ou même mois.

    Quels sont les traitements possibles pour l’insomnie ?

    Réponse : Les traitements possibles pour l’insomnie comprennent des médicaments, des changements de mode de vie, des thérapies cognitivo-comportementales et des interventions chirurgicales.

    Notez cet article !

    Vous avez aimé cet article ?

    Partager sur Facebook
    partager sur Twitter
    Partager sur Linkdin
    Partager sur Pinterest