Fumer avant de dormir : bonne ou mauvaise idée ?

Les effets du tabagisme sur la santé sont bien connus et il est clair qu’un mode de vie sain et non fumeur est la meilleure option. Cependant, fumer avant de se coucher est un sujet de débat, certains disant qu’il peut être bénéfique pour la santé, tandis que d’autres soutiennent qu’il est malsain. Dans cet article, nous allons examiner les avantages et les inconvénients d’un tabagisme nocturne et discuter de la question de savoir si fumer avant de se coucher est une bonne ou une mauvaise idée. Nous examinerons également les risques pour la santé et les moyens de réduire ces risques si vous décidez de fumer avant de vous coucher.

Est-ce qu’allumer une cigarette avant de se coucher est vraiment relaxant ? Pouvons-nous avoir des nuits paisibles si nous fumons ? Quelles sont les conséquences de cesser de fumer sur notre sommeil ?

Comment la nicotine affecte-t-elle le sommeil ?

Bien que la nicotine puisse sembler être un bon moyen de se détendre avant de se coucher, l’ingestion de toute forme de nicotine, comme l’alcool, est en réalité un mauvais ami du sommeil. Fumer une cigarette peut procurer une sensation de relaxation, mais cela n’a qu’un effet temporaire avant le retour en arrière.

Tout comme la caféine, la nicotine est en fait un stimulant du système nerveux central. Elle peut donc ralentir le processus d’endormissement et rendre le sommeil plus léger. Des études montrent que les fumeurs qui fument plus d’un paquet de cigarettes par jour s’endorment moins rapidement que les non-fumeurs ou les fumeurs occasionnels. Ils se réveillent également plus fréquemment pendant la nuit.

Lire aussi  Comment arrêter de ronfler ?

Remarque : Les effets du sommeil léger sont amplifiés chez les fumeurs qui fument avant de se coucher.

Les effets néfastes du tabac sur le sommeil

La cigarette contient des produits toxiques, du monoxyde de carbone et des gaz irritants qui ont des répercussions sur le sommeil. Si vous avez des difficultés à vous endormir, commencez par évaluer votre sommeil en 2 minutes.

L’horloge biologique perturbée

La fumée du tabac désorganise le fonctionnement de l’horloge circadienne dans les poumons et le cerveau, ce qui se traduit par une baisse de qualité du sommeil à long terme.

Une étude a montré que la fumée de la cigarette :

  • Diminue les niveaux de la protéine sirtuin1, une molécule anti-vieillissement.
  • Réduit les niveaux de la protéine horloge BMAL1, un gène de régulation de l’horloge biologique.

Les ronflements favorisés

Le tabac provoque un œdème et une inflammation des voies respiratoires, ce qui rétrécit ces voies et provoque une vibration des tissus mous qui s’exprime sous la forme de ronflements.

L’apnée du sommeil s’aggrave

Les effets néfastes de la fumée de cigarette augmentent le risque et la gravité de l’apnée du sommeil car fumer :

  • affaiblit la fonction musculaire des voies aériennes supérieures ;
  • trouble le rythme circadien et les périodes de sommeil ;
  • entraîne inflammation et congestion ;
  • fragmente le sommeil.

Vapoteurs et qualité de sommeil

La cigarette électronique peut être moins nocive que les produits du tabac, mais elle contient tout de même de la nicotine qui peut avoir un effet sur la qualité du sommeil. Une étude publiée dans le Journal of Sleep Research a révélé que les utilisateurs de cigarettes électroniques sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de sommeil que les fumeurs classiques.

Des scientifiques de l’Université d’État d’Oklahoma (États-Unis) ont examiné les habitudes de sommeil et de vapotage chez plus de 1600 étudiants. Ils ont constaté que les vapoteurs avaient tendance à prendre plus de médicaments pour dormir que les fumeurs.

Lire aussi  [Nordaz] - Fiche médicament

Tabagisme et troubles du sommeil

Le cesser de fumer peut provoquer des perturbations du sommeil durant les premières semaines, mais ces symptômes sont temporaires. Cette réaction est causée par le manque de nicotine, ce que l’on nomme le « syndrome de sevrage ».

En réalité, la nicotine développe une accoutumance et une dépendance physique. Quand on arrête de fumer, le corps, qui est habitué à recevoir sa dose de nicotine, va réagir. Le sevrage peut alors s’accompagner de différents signes tels que l’anxiété, l’irritabilité, la fatigue et des troubles du sommeil.

Ces malaises sont tout à fait normaux et vont s’estomper une fois que l’organisme a retrouvé son équilibre.

Vous souffrez d’insomnie et/ou avez des difficultés à vous endormir ? Sachez qu’il existe une méthode efficace pour retrouver un sommeil équilibré : la thérapie cognitivo-comportementale appliquée à l’insomnie. Plus saine et recommandée par la Haute Autorité de Santé, elle n’entraîne pas d’effet secondaire et est durable dans le temps.

Notre programme contre l’insomnie est basé sur les principes centraux de cette thérapie, et sur une approche holistique de rétablissement du sommeil. Fondé sur la transformation des pensées autour du sommeil et sur l’aménagement de votre rythme de vie, il vous permet de retrouver des nuits reposantes en quelques semaines.

En somme, ne pas fumer est avantageux pour votre santé et peut aussi vous aider à améliorer la qualité de vos nuits. Si vous êtes un fumeur et que vous rencontrez des problèmes de sommeil, essayez d’éviter autant que possible la cigarette avant de vous coucher, et surtout durant les réveils nocturnes !

Est-ce que fumer avant de dormir me rendra plus calme ?

Non, fumer avant de dormir peut au contraire être une source de stress et d’anxiété.

Y a-t-il des risques à fumer avant de dormir ?

Oui, fumer avant de dormir peut augmenter les risques de maladies respiratoires, d’accidents cardiovasculaires et d’insomnie.

Puis-je en tirer des bienfaits ?

Non, fumer avant de dormir n’apporte aucun bienfait et est fortement déconseillé.

Notez cet article !

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur Facebook
partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest