Étude du sommeil avec titrage CPAP

Les personnes atteintes de troubles respiratoires liés au sommeil, comme l’apnée obstructive du sommeil (AOS) ou l’apnée centrale du sommeil (ACS), éprouvent des interruptions de la respiration pendant leur sommeil. Ces problèmes respiratoires peuvent provoquer de brefs réveils tout au long de la nuit, augmentant la probabilité d’effets secondaires tels qu’une somnolence diurne excessive, de la fatigue ou des difficultés à rester endormi.

Le traitement par pression positive continue des voies respiratoires, appelé thérapie CPAP, est un traitement de l’apnée du sommeil qui utilise un appareil CPAP pour souffler de l’air dans le nez ou la bouche d’une personne afin de maintenir ses voies respiratoires ouvertes. Une étude de sommeil de titration CPAP est parfois utilisée pour déterminer la vitesse à laquelle l’air doit être expulsé de la machine CPAP.

Qu’est-ce qu’une étude de sommeil avec titrage CPAP ?

Une étude de sommeil par titrage CPAP est utilisée pour déterminer le débit d’air idéal nécessaire pour traiter une personne souffrant de troubles respiratoires du sommeil. Ce type d’étude du sommeil consiste à connecter une personne à un appareil CPAP pendant qu’elle passe la nuit dans un laboratoire du sommeil. Lors de l’utilisation d’un appareil CPAP, le dormeur subit une polysomnographie, qui est une étude standard du sommeil nocturne qui mesure divers marqueurs physiques.

Les études de sommeil de titrage CPAP suivent généralement des étapes spécifiques pour calibrer le débit d’air approprié pour soutenir la respiration.

  1. La machine CPAP est connectée au dormeur et allumée à un faible taux de pression d’air.
  2. Au fur et à mesure que la personne dort, le débit d’air est augmenté par petits incréments.
  3. Lorsqu’un taux ouvre avec succès les voies respiratoires de la personne afin qu’elle n’ait plus d’arrêts respiratoires, ce nombre est choisi comme taux fixe pour l’appareil CPAP du dormeur.
  4. Si une personne continue à avoir du mal à dormir alors qu’elle est connectée à l’appareil CPAP, de l’humidité peut être ajoutée à l’air CPAP.
  5. Si un dormeur éprouve toujours des difficultés respiratoires à un débit d’air élevé ou s’il a du mal à tolérer la thérapie CPAP, il peut être placé sur un appareil à pression positive à deux niveaux (BiPAP). BiPAP est un autre type de traitement de l’apnée du sommeil.

Une étude de sommeil de titrage CPAP n’est généralement nécessaire que pour les personnes à qui on prescrit un appareil CPAP qui émet de l’air à un débit fixe toute la nuit. Les appareils CPAP à titrage automatique (APAP) s’ajustent en permanence en fonction des besoins du dormeur tout au long de la nuit et n’ont pas besoin d’être calibrés par des professionnels.

Étude de titrage CPAP nuit complète vs nuit fractionnée

Une étude de titrage CPAP d’une nuit complète est prescrite pour les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic de trouble respiratoire lié au sommeil. Le seul but d’une étude d’une nuit complète est de calibrer le débit d’air de la machine CPAP aux besoins du dormeur.

Dans une étude de nuit fractionnée, la première partie de la nuit est utilisée pour diagnostiquer la cause des problèmes respiratoires liés au sommeil. Si un trouble respiratoire lié au sommeil est diagnostiqué, le temps restant est utilisé pour titrer une machine CPAP. S’il n’y a pas assez de temps pour calibrer correctement l’appareil CPAP aux besoins du dormeur, une étude de titration de suivi d’une nuit complète peut être commandée.

Lire aussi  Quelle est la meilleure température ambiante pour un bébé qui dort ?

Lorsqu’une personne soupçonnée d’avoir un trouble respiratoire lié au sommeil subit une étude diagnostique du sommeil, elle ne sait pas à l’avance si cela deviendra une étude de nuit fractionnée. Une étude du sommeil peut devenir une étude de nuit fractionnée si le dormeur présente des symptômes d’apnée obstructive du sommeil modérée à sévère pendant au moins deux heures et qu’il reste au moins trois heures pour le titrage CPAP.

À quoi s’attendre lors d’une étude de sommeil avec titration CPAP

Une étude du sommeil consiste généralement à connecter le corps du dormeur à une variété d’outils de surveillance, tels que ceux qui mesurent l’activité cardiaque, la respiration, les niveaux d’oxygène dans le sang, le volume des ronflements et la position du corps. Lors d’une étude du sommeil, un technologue observe et écoute le dormeur depuis une autre pièce, à l’aide d’une caméra infrarouge et de microphones connectés à l’espace de couchage.

Pour effectuer le titrage CPAP, le technologue connecte le dormeur à une machine CPAP à proximité à l’aide d’un tube et d’un masque. Dans une étude d’une nuit complète, le dormeur est connecté au CPAP pendant toute la durée de l’étude. Dans une étude de nuit fractionnée, ils sont connectés pendant au moins trois heures de l’étude.

Il existe plusieurs types de masques CPAP disponibles, et le technologue peut échanger des masques tout au long de la nuit pour voir quel type fonctionne le mieux. Ils prennent ensuite des notes sur l’ajustement d’un masque et sur les fuites d’air.

Les études sur le sommeil ont rarement des complications, mais certaines personnes se sentent mal à l’aise de dormir en laboratoire. Les différents moniteurs attachés au corps peuvent également provoquer chez certaines personnes une gêne ou une irritation de la peau.

À qui s’adresse une étude de sommeil avec titrage CPAP

Une étude du sommeil avec titrage CPAP est donnée à certaines personnes, mais pas à toutes, chez qui on a diagnostiqué un trouble respiratoire lié au sommeil. Le titrage CPAP à domicile est une autre option, en utilisant une machine auto-CPAP ou APAP. Les experts optent généralement pour une étude de sommeil par titrage CPAP en laboratoire pour les dormeurs présentant certaines caractéristiques :

  • Apnée obstructive du sommeil qui est compliquée en raison de certaines conditions coexistantes telles qu’une maladie pulmonaire ou une insuffisance cardiaque congestive
  • Caractéristiques faciales pouvant entraîner la fuite d’un masque CPAP
  • Apnées centrales du sommeil suspectées ou interruptions de la respiration causées par le cerveau
  • La nécessité de tester une variété de types de masques CPAP
  • Titrage à domicile précédemment infructueux avec APAP
  • La présence de problèmes de santé mentale ou physique qui pourraient interférer avec le titrage CPAP à domicile
  • Situations qui rendent difficile le titrage à domicile, comme les personnes sans abri ou vivant dans une maison de retraite

Quand devriez-vous envisager de faire une étude de sommeil de titration CPAP

Si vous avez reçu un diagnostic d’apnée obstructive du sommeil ou d’une autre forme de troubles respiratoires du sommeil, votre spécialiste du sommeil pourrait vous prescrire une étude de sommeil avec titration CPAP.

Si vous utilisez déjà un appareil CPAP pour traiter un trouble respiratoire lié au sommeil et que vous soupçonnez que la pression du flux d’air est trop élevée ou trop basse, vous pouvez également demander à votre spécialiste du sommeil de subir un titrage CPAP.

https://www.monsieurdream.com/wp-content/uploads/2022/09/33dqnxp_Lofta_CTA_Desktop_SF_V2.jpeg
https://www.monsieurdream.com/wp-content/uploads/2022/09/33dqnxp_Lofta_CTA_Mobile_SF_V2.jpeg

Comment se préparer à une étude de sommeil avec titration CPAP

Avant une étude du sommeil avec titrage CPAP, on demande souvent aux dormeurs de prendre certaines mesures pour se préparer à une étude du sommeil. La préparation peut impliquer :

  • Éviter l’alcool et la caféine pendant une période recommandée avant l’étude
  • Prendre des médicaments réguliers comme d’habitude, sauf indication contraire
  • Prendre tout médicament supplémentaire prescrit par le médecin
  • Apportez un pyjama confortable et ample et des vêtements de rechange pour le lendemain matin
  • Arriver avec des cheveux et une peau propres, sans produits ni lotion
  • Apporter un oreiller si désiré
  • Demander à voir le laboratoire du sommeil à l’avance si l’anxiété est un problème
Lire aussi  Démon du sommeil

Étant donné que le cas de chaque personne est unique, il est important de parler à un médecin ou à un spécialiste du sommeil de la meilleure façon de se préparer à une étude de sommeil avec titration CPAP. Ne changez pas ou n’arrêtez pas de prendre des médicaments sans d’abord consulter un médecin.

Recevoir les résultats de votre étude de sommeil de titration CPAP

À la fin de votre étude de sommeil avec titrage CPAP, vous devriez savoir clairement quel réglage de pression d’air est optimal pour votre appareil CPAP.

Si vous continuez à avoir des symptômes à un débit d’air élevé, votre spécialiste du sommeil peut vous recommander d’utiliser une machine BiPAP pour le traitement au lieu d’une machine CPAP. Une machine BiPAP pousse l’air dans les voies respiratoires, comme un CPAP, mais utilise des pressions d’air différentes pour les inspirations et les expirations.

Les résultats du titrage CPAP reçoivent l’une des quatre notes suivantes :

  • Optimal
  • Bien
  • Adéquat
  • Inadéquat

Si vos résultats reçoivent une note optimale, bonne ou adéquate, votre spécialiste du sommeil peut vous demander d’utiliser la pression d’air CPAP fixe déterminée au cours de l’étude. Dans certains cas, des résultats bons ou adéquats sont suivis d’un titrage à domicile à l’aide d’un APAP. Si vos résultats sont jugés inadéquats, une étude de sommeil de titrage CPAP supplémentaire peut être nécessaire.

Conseils supplémentaires pour traiter l’apnée du sommeil

Bien que la thérapie CPAP soit le principal mode de traitement de l’apnée obstructive du sommeil (AOS), il existe d’autres mesures que les gens peuvent prendre pour réduire la gravité de leurs symptômes.

  • Perdre du poids: Les experts recommandent à toute personne atteinte d’OSA et en surpoids ou obèse d’essayer de perdre du poids. La perte de poids, qu’elle soit le résultat d’un régime alimentaire, d’exercices ou d’une chirurgie bariatrique, peut réduire le nombre de fois qu’une personne atteinte d’AOS arrête de respirer pendant son sommeil chaque nuit.
  • Faire de l’exercice : Même si l’exercice n’entraîne pas de perte de poids importante, le faire régulièrement peut réduire les symptômes de l’AOS.
  • Changer de position de sommeil : Certaines personnes éprouvent des symptômes d’AOS plus graves lorsqu’elles dorment sur le dos. Dans ces cas, dormir sur le côté peut aider.
  • Eviter l’alcool : L’alcool peut aggraver le SAOS et entraîner une prise de poids. Les personnes atteintes d’AOS non traitées doivent éviter de boire de l’alcool, pas seulement dans les heures qui précèdent le coucher.
  • Vérification des médicaments : Certains médicaments peuvent aggraver les symptômes du SAOS, notamment certains antidépresseurs, antihistaminiques et sédatifs. Consulter un médecin ou un pharmacien et éventuellement modifier les médicaments ou les dosages peuvent aider.

Parler à votre médecin de l’apnée du sommeil et de la thérapie CPAP

Discutez avec votre médecin si vous ou une personne avec qui vous partagez un lit remarquez que vous présentez des symptômes associés à des troubles respiratoires du sommeil, tels que :

  • Fatigue diurne
  • Ronflement pendant le sommeil
  • S’étouffer ou à bout de souffle pendant le sommeil
  • Maux de tête le matin
  • Réveils nocturnes

L’apnée obstructive du sommeil est plus fréquente chez les personnes souffrant d’obésité, d’un cou large, d’une taille large ou de certaines conditions médicales telles que l’hypertension artérielle et l’insuffisance cardiaque. Les médecins peuvent ordonner une étude du sommeil si certains de ces facteurs de risque sont présents, même si la personne n’est pas consciente des symptômes d’un trouble respiratoire lié au sommeil.

  • Cet article a-t-il été utile?
  • OuiNon

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest