Sommeil interrompu

Notre équipe d’examen médical a récemment évalué cette page pour en assurer l’exactitude. Nous continuerons à surveiller et à réviser cet article au fur et à mesure que de nouvelles publications seront publiées sur le sommeil interrompu.

Lorsque l’on pense au sommeil et à la santé, il est courant de se concentrer sur la question de la quantité de sommeil et de savoir si nous obtenons le nombre d’heures de sommeil recommandé. Bien que le temps de sommeil total soit sans aucun doute important, la continuité du sommeil, ou la capacité d’éviter un sommeil interrompu, est également essentielle.

La plupart des gens savent que dormir par arrêts et départs n’est pas aussi rafraîchissant. Des études de recherche ont montré une corrélation entre les évaluations subjectives de la qualité du sommeil et la continuité du sommeil. Un sommeil interrompu ou fragmenté peut contribuer à l’insomnie, à la privation de sommeil, à la somnolence diurne et aux nombreuses autres conséquences potentielles d’un sommeil insuffisant.

En savoir plus sur les symptômes, les causes et les implications d’un sommeil interrompu peut vous aider à être informé de votre situation et à trouver les meilleurs traitements ou mesures préventives pour minimiser vos troubles du sommeil.

Quels sont les symptômes d’un sommeil interrompu ?

Pour de nombreuses personnes, le symptôme central du sommeil interrompu est facilement perceptible : se réveiller du sommeil une ou plusieurs fois au cours de la nuit (ou pendant la journée pour les personnes qui travaillent de nuit).

Le moment et la durée de ces épisodes d’éveil peuvent varier. Une personne peut n’avoir que quelques pauses de sommeil ou plusieurs. Ils peuvent être éveillés pendant quelques minutes ou pendant une période prolongée avant de se rendormir. Une personne peut éprouver un sommeil agité, se tourner et se retourner ou se sentir à moitié endormie sans sombrer dans un sommeil plus profond.

Cependant, tous les cas de sommeil interrompu ne sont pas facilement apparents pour le dormeur. Certaines personnes connaissent des réveils ou des réveils très brefs et mineurs pendant la nuit sans s’en rendre compte. Par exemple, les personnes atteintes d’apnée obstructive du sommeil (AOS) ont des interruptions répétées de la respiration qui provoquent de brèves éveils du sommeil. Ces excitations respiratoires sont suffisamment courtes pour que les personnes atteintes d’OSA ne sachent généralement pas qu’elles se produisent.

Avec une condition comme OSA ou d’autres situations dans lesquelles la fragmentation du sommeil est fréquente mais non remarquée par le dormeur, la somnolence diurne excessive est susceptible d’être un symptôme clé du sommeil interrompu.

Pourquoi le sommeil interrompu est-il important ?

Les implications d’un sommeil interrompu peuvent être importantes avec des impacts non seulement sur la qualité du sommeil, mais aussi sur de nombreux aspects de la santé individuelle.

Les personnes qui ont interrompu leur sommeil ont tendance à ne pas dormir suffisamment. La recherche a trouvé une forte corrélation entre la continuité du sommeil et le temps de sommeil total, indiquant que les personnes dont le sommeil est perturbé courent un risque plus élevé de ne pas dormir suffisamment d’heures. Sans surprise, les problèmes de maintien du sommeil sont une plainte fréquente chez les personnes souffrant d’insomnie. Un sommeil insuffisant peut provoquer une somnolence diurne qui nuit aux performances scolaires ou professionnelles et augmente le risque d’accidents lors de la conduite ou de l’utilisation de machines.

Même lorsqu’il ne réduit pas la quantité de sommeil, un nombre croissant de preuves souligne les méfaits d’un sommeil interrompu. Pendant un sommeil sain, une personne progresse à travers une série de cycles de sommeil, dont chacun est composé de phases de sommeil distinctes. Des interruptions et des réveils répétés peuvent perturber ce processus, entraînant des effets considérables d’un sommeil perturbé sur la fonction cérébrale, la santé physique et le bien-être émotionnel.

Lire aussi  La meilleure température pour dormir

Plusieurs études ont identifié la continuité du sommeil comme importante pour la pensée, la mémoire et la prise de décision. Bien que les mécanismes exacts sous-jacents au rôle du sommeil dans la santé du cerveau ne soient pas entièrement compris, la recherche indique que le sommeil ininterrompu favorise la consolidation de la mémoire.

Les perturbations du sommeil ont également été associées à des maladies neurodégénératives, notamment des troubles cognitifs liés à l’âge, la démence d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Le sommeil fragmenté est considéré comme un symptôme précoce de ces conditions, mais la recherche suggère qu’il peut également être un facteur contribuant à leur développement et/ou à leur progression.

De plus, des réveils répétés pendant le sommeil ont été liés à des troubles de l’humeur comme la dépression. Une étude a démontré une corrélation plus forte entre le sommeil interrompu et une humeur positive diminuée par rapport à la réduction du nombre total d’heures de sommeil continu. De plus, ces problèmes ont été aggravés par des jours consécutifs de sommeil interrompu, ce qui suggère que l’effet peut s’accumuler avec le temps.

Un sommeil perturbé peut également avoir des effets néfastes sur la santé physique. Sinon, les personnes en bonne santé ont une plus grande sensibilité à la douleur après seulement deux nuits de sommeil fragmenté. L’incapacité à long terme de passer par chaque étape du sommeil, combinée à l’activation de plusieurs systèmes du corps lors de réveils répétés, a été liée à des taux plus élevés de maladies cardiovasculaires, de prise de poids et de problèmes métaboliques, notamment le diabète de type 2. Les troubles du sommeil peuvent également être liés au risque de cancer, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour mieux comprendre la complexité de la relation entre le sommeil et le cancer.

Tous ces effets potentiels d’un sommeil interrompu sur le cerveau et le corps indiquent qu’un sommeil sain signifie plus que dormir suffisamment d’heures ; il faut aussi éviter les perturbations qui inhibent la continuité du sommeil.

Quelles sont les causes du sommeil interrompu ?

Il existe un large éventail de causes potentielles d’interruption de sommeil, et plusieurs facteurs peuvent être impliqués dans la situation d’une personne spécifique.

La fragmentation du sommeil est souvent un problème pour les personnes âgées car elles subissent un changement naturel dans leurs habitudes de sommeil, ce qui réduit le temps passé en sommeil profond. Avec plus de temps dans les stades de sommeil léger, ils sont plus facilement réveillés, ce qui entraîne un plus grand nombre de perturbations et de réveils.

Les troubles du sommeil tels que l’apnée obstructive du sommeil et le syndrome des jambes sans repos (SJSR), qui provoquent le plus souvent une forte sensation de mouvement des jambes, sont connus pour perturber le sommeil. D’autres conditions médicales coexistantes, y compris la douleur, les mictions fréquentes la nuit (nycturie), les problèmes cardiovasculaires, ainsi que les problèmes hormonaux, pulmonaires et neurologiques peuvent menacer la continuité du sommeil. Les médicaments sur ordonnance peuvent interférer avec le sommeil, et les horaires complexes pour le moment et le dosage des médicaments peuvent nécessiter de se réveiller pendant la nuit pour prendre des médicaments.

Le stress lié à la vie personnelle ou professionnelle d’une personne peut entraîner des interruptions de sommeil, et l’anxiété, y compris l’inquiétude ou la rumine à propos de problèmes, peut rendre plus difficile le retour au sommeil après le réveil. Les parents avec des bébés ou de jeunes enfants peuvent être réveillés plusieurs fois pendant la nuit, et les soignants d’êtres chers malades ou handicapés peuvent être confrontés à des défis similaires.

Les modifications de l’exposition à la lumière du jour d’une personne peuvent perturber son rythme circadien et rendre difficile le sommeil continu. Cela se produit fréquemment chez les personnes qui souffrent de décalage horaire après un voyage intercontinental ou qui travaillent de nuit et doivent essayer de dormir pendant la journée.

Lire aussi  Conduite somnolente et conduite en état d'ivresse : dans quelle mesure sont-elles similaires ?

Les choix de mode de vie peuvent également augmenter le risque de sommeil interrompu. Des horaires de sommeil dispersés, une consommation excessive d’alcool ou de caféine et l’utilisation d’appareils électroniques comme les téléphones portables au lit peuvent perturber les habitudes de sommeil d’une personne. Trop de lumière dans la chambre à coucher ou un bruit excessif, y compris le ronflement ou le grincement des dents d’un partenaire, peuvent interférer avec le sommeil.

Quand devriez-vous parler à un médecin d’un sommeil interrompu ?

Si vous avez un sommeil interrompu qui dure depuis longtemps, persiste ou s’aggrave, vous devez en parler avec votre médecin. Vous devriez également consulter votre médecin si vous avez l’un des problèmes suivants :

  • Somnolence diurne importante
  • Changements d’humeur au cours de la journée
  • Ronflement bruyant et/ou impliquant des bruits de halètement ou d’étouffement ou d’autres respirations anormales pendant le sommeil

Il peut être utile d’utiliser un journal du sommeil pour suivre vos symptômes, y compris la fréquence à laquelle vous avez des interruptions de sommeil et la fréquence à laquelle vous avez une somnolence excessive pendant la journée.

Comment pouvez-vous prévenir ou résoudre les interruptions de sommeil ?

Bien que toutes les causes de sommeil interrompu ne soient pas sous votre contrôle, il existe des mesures concrètes que vous pouvez prendre pour essayer de prévenir le sommeil interrompu avant qu’il ne se produise ou pour y remédier si vous avez déjà constaté qu’il s’agit d’un problème.

Améliorations de l’hygiène du sommeil

L’hygiène du sommeil est un terme général utilisé pour décrire les habitudes et les routines liées au sommeil ainsi que l’environnement de sommeil. Une bonne hygiène du sommeil élimine les barrières à la fois pour s’endormir et pour rester endormi, ce qui facilite un repos nocturne solide sans distractions ni perturbations.

Habitudes et routines

Un élément essentiel de l’hygiène du sommeil consiste à s’assurer que vos habitudes quotidiennes fonctionnent à votre avantage en favorisant un sommeil constant. Voici des exemples de conseils de sommeil sains pour améliorer vos habitudes :

  • Se coucher et se lever à la même heure tous les jours, y compris le week-end
  • Suivre une routine régulière avant de se coucher, y compris beaucoup de temps pour se détendre et se détendre
  • Éviter l’alcool, les cigarettes, la caféine et les gros repas le soir, surtout dans les heures précédant le coucher
  • Réduire votre utilisation d’appareils électroniques avant de vous coucher et essayer de ne jamais les utiliser au lit
  • Sortir ou ouvrir vos stores pour vous exposer quotidiennement au soleil
  • Trouver du temps pour être physiquement actif tous les jours

Environnement de sommeil

Pour faciliter la continuité du sommeil, vous souhaitez éliminer autant que possible les sources possibles de perturbations du sommeil de votre chambre :

  • Utilisez des rideaux occultants, une lampe de chevet à faible puissance et, si nécessaire, un masque de sommeil pour éviter d’être gêné par un excès de lumière
  • Portez des bouchons d’oreille ou utilisez une machine à bruit blanc pour bloquer le bruit
  • Réglez la température de votre chambre pour qu’elle soit confortable, en optant pour un réglage plus frais
  • Assurez-vous que votre matelas, vos oreillers, vos couvertures et vos draps sont confortables et invitants
  • Parlez à un partenaire de lit ou à un colocataire s’il ronfle, grince des dents ou cause d’autres interruptions potentielles du sommeil

Traiter les problèmes sous-jacents

Travailler avec un professionnel de la santé peut vous aider si votre sommeil est interrompu par des troubles du sommeil ou des problèmes de santé sous-jacents. Par exemple, le traitement de l’apnée obstructive du sommeil peut réduire considérablement la fragmentation du sommeil chez les personnes atteintes de cette maladie, et travailler avec un conseiller peut souvent améliorer le sommeil des personnes souffrant de troubles mentaux comme la dépression et l’anxiété.

  • Cet article a-t-il été utile?
  • OuiNon

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest