Étapes du sommeil

Lorsque vous pensez à obtenir le sommeil dont vous avez besoin, il est normal de vous concentrer sur le nombre d’heures de sommeil que vous obtenez. Bien que la durée du sommeil soit sans aucun doute importante, ce n’est pas la seule partie de l’équation.

Il est également essentiel de penser à la qualité du sommeil et de savoir si le temps passé à dormir est réellement réparateur. Progresser en douceur plusieurs fois dans le cycle du sommeil, composé de quatre étapes de sommeil distinctes, est un élément essentiel pour obtenir un repos de qualité.

Chaque étape du sommeil joue un rôle en permettant à votre esprit et à votre corps de se réveiller rafraîchis. Comprendre le cycle du sommeil aide également à expliquer comment certains troubles du sommeil, notamment l’insomnie et l’apnée obstructive du sommeil, peuvent avoir un impact sur le sommeil et la santé d’une personne.

Qu’est-ce que le cycle du sommeil ?

Le sommeil n’est pas uniforme. Au lieu de cela, au cours de la nuit, votre sommeil total est composé de plusieurs cycles du cycle de sommeil, qui se compose de quatre étapes individuelles. Au cours d’une nuit typique, une personne passe par quatre à six cycles de sommeil. Tous les cycles de sommeil ne sont pas de la même durée, mais ils durent en moyenne environ 90 minutes chacun.

Tous les cycles de sommeil sont-ils les mêmes ?

Il est normal que les cycles de sommeil changent au fur et à mesure que vous progressez dans votre sommeil nocturne. Le premier cycle de sommeil est souvent le plus court, allant de 70 à 100 minutes, tandis que les cycles ultérieurs ont tendance à se situer entre 90 et 120 minutes. De plus, la composition de chaque cycle – le temps passé à chaque phase de sommeil – change au fil de la nuit.

Les cycles de sommeil peuvent varier d’une personne à l’autre et d’une nuit à l’autre en fonction d’un large éventail de facteurs tels que l’âge, les habitudes de sommeil récentes et la consommation d’alcool.

Quelles sont les étapes du sommeil ?

Il y a quatre phases de sommeil ; un pour le sommeil à mouvements oculaires rapides (REM) et trois pour le sommeil non-REM (NREM). Ces étapes sont déterminées sur la base d’une analyse de l’activité cérébrale pendant le sommeil, qui montre des schémas distincts qui caractérisent chaque étape.

Étapes du sommeil Type de sommeil Autres noms Longueur normale
Étape 1 NREM N1 1-5 minutes
Étape 2 NREM N2 10-60 minutes
Étape 3 NREM N3, sommeil à ondes lentes (SWS), sommeil delta, sommeil profond 20-40 minutes
Étape 4 REM Sommeil paradoxal 10-60 minutes

La répartition du sommeil d’une personne en divers cycles et étapes est communément appelée architecture du sommeil. Si quelqu’un a une étude du sommeil, cette architecture du sommeil peut être représentée visuellement dans un hypnogramme.

La classification des stades du sommeil a été mise à jour en 2007 par l’American Academy of Sleep Medicine (AASM). Avant cela, la plupart des experts faisaient référence à cinq stades du sommeil, mais aujourd’hui, les définitions AASM des quatre stades représentent la compréhension consensuelle du cycle du sommeil.

Modèles de sommeil NREM

Le sommeil NREM est composé de trois étapes différentes. Plus le stade de sommeil NREM est élevé, plus il est difficile de réveiller une personne de son sommeil.

Lire aussi  Se doucher avant de se coucher

Étape 1 / N1

L’étape 1 est essentiellement l’étape « assoupissement », et elle ne dure normalement qu’une à cinq minutes.

Pendant le sommeil N1, le corps ne s’est pas complètement détendu, bien que les activités du corps et du cerveau commencent à ralentir avec des périodes de mouvements brefs (secousses). Il y a de légers changements dans l’activité cérébrale associés à l’endormissement à ce stade.

Il est facile de réveiller quelqu’un pendant cette phase de sommeil, mais si une personne n’est pas dérangée, elle peut passer rapidement à la phase 2. Au fur et à mesure que la nuit se déroule, un dormeur ininterrompu peut ne pas passer beaucoup plus de temps dans la phase 1 à mesure qu’il progresse. cycles de sommeil.

Stade 2 / N2

Au cours de l’étape 2, le corps entre dans un état plus modéré, notamment une baisse de température, des muscles détendus et un ralentissement de la respiration et du rythme cardiaque. Dans le même temps, les ondes cérébrales montrent un nouveau schéma et le mouvement des yeux s’arrête. Dans l’ensemble, l’activité cérébrale ralentit, mais il y a de courtes périodes d’activité qui aident en fait à résister au fait d’être réveillé par des stimuli externes.

Le sommeil de stade 2 peut durer de 10 à 25 minutes pendant le premier cycle de sommeil, et chaque stade N2 peut s’allonger pendant la nuit. Collectivement, une personne passe généralement environ la moitié de son temps de sommeil en sommeil N2.

Étape 3 / N3

Le sommeil de stade 3 est également connu sous le nom de sommeil profond, et il est plus difficile de réveiller quelqu’un s’il se trouve dans cette phase. Le tonus musculaire, le pouls et la fréquence respiratoire diminuent pendant le sommeil N3 à mesure que le corps se détend encore plus.

L’activité cérébrale au cours de cette période a un schéma identifiable de ce que l’on appelle les ondes delta. Pour cette raison, l’étape 3 peut également être appelée sommeil delta ou sommeil à ondes lentes (SWS).

Les experts estiment que cette étape est essentielle au sommeil réparateur, permettant la récupération et la croissance corporelles. Il peut également renforcer le système immunitaire et d’autres processus corporels clés. Même si l’activité cérébrale est réduite, il est prouvé que le sommeil profond contribue à la pensée perspicace, à la créativité et à la mémoire.

Nous passons le plus de temps en sommeil profond pendant la première moitié de la nuit. Au cours des premiers cycles de sommeil, les stades N3 durent généralement de 20 à 40 minutes. Au fur et à mesure que vous continuez à dormir, ces étapes deviennent plus courtes et plus de temps est passé en sommeil paradoxal à la place.

Modèles de sommeil paradoxal : qu’est-ce que le sommeil paradoxal ?

Pendant le sommeil paradoxal, l’activité cérébrale reprend, se rapprochant des niveaux observés lorsque vous êtes éveillé. En même temps, le corps subit une atonie, qui est une paralysie temporaire des muscles, à deux exceptions près : les yeux et les muscles qui contrôlent la respiration. Même si les yeux sont fermés, on peut les voir bouger rapidement, d’où le nom de cette étape.

On pense que le sommeil paradoxal est essentiel aux fonctions cognitives telles que la mémoire, l’apprentissage et la créativité. Le sommeil paradoxal est connu pour les rêves les plus vifs, ce qui s’explique par la forte augmentation de l’activité cérébrale. Les rêves peuvent survenir à n’importe quel stade du sommeil, mais ils sont moins fréquents et moins intenses pendant les périodes NREM.

Dans des circonstances normales, vous n’entrez pas dans une phase de sommeil paradoxal avant d’avoir dormi pendant environ 90 minutes. Au fur et à mesure que la nuit avance, les étapes REM s’allongent, surtout en seconde partie de nuit. Alors que la première étape REM peut ne durer que quelques minutes, les étapes ultérieures peuvent durer environ une heure. Au total, les stades REM représentent environ 25 % du sommeil chez l’adulte.

Lire aussi  Orexines

Pourquoi les étapes du sommeil sont-elles importantes ?

Les phases de sommeil sont importantes car elles permettent au cerveau et au corps de récupérer et de se développer. Le fait de ne pas obtenir suffisamment de sommeil profond et de sommeil paradoxal peut expliquer certaines des conséquences profondes d’un sommeil insuffisant sur la pensée, les émotions et la santé physique.

Les dormeurs qui sont fréquemment réveillés au cours des premiers stades, comme les personnes souffrant d’apnée du sommeil, peuvent avoir du mal à passer correctement à ces stades de sommeil plus profonds. Les personnes souffrant d’insomnie peuvent ne pas avoir suffisamment de sommeil total pour accumuler le temps nécessaire à chaque étape.

Qu’est-ce qui affecte les étapes du sommeil ?

Bien qu’il existe un modèle typique pour les phases de sommeil, il peut y avoir des variations individuelles substantielles en fonction d’un certain nombre de facteurs :

  • Âge: Le temps passé à chaque étape change considérablement au cours de la vie d’une personne. Les nouveau-nés passent beaucoup plus de temps (environ 50 %) en sommeil paradoxal et peuvent entrer dans une phase REM dès qu’ils s’endorment. En vieillissant, leur sommeil devient similaire à celui des adultes, atteignant normalement une architecture de sommeil comparable vers l’âge de 5 ans. D’autre part, les personnes âgées ont tendance à passer moins de temps en sommeil paradoxal.
  • Habitudes de sommeil récentes : Si une personne a un sommeil irrégulier ou insuffisant pendant plusieurs jours ou plus, cela peut provoquer un cycle de sommeil anormal.
  • De l’alcool: L’alcool et certaines autres drogues peuvent altérer l’architecture du sommeil. Par exemple, l’alcool diminue le sommeil paradoxal tôt dans la nuit, mais à mesure que l’alcool se dissipe, il y a un rebond du sommeil paradoxal, avec des stades REM prolongés.
  • Les troubles du sommeil: L’apnée du sommeil, le syndrome des jambes sans repos (RLS) et d’autres conditions qui provoquent des réveils multiples peuvent interrompre un cycle de sommeil sain.

Comment pouvez-vous avoir un cycle de sommeil plus sain ?

Bien que vous n’ayez pas le contrôle total de votre cycle de sommeil, vous pouvez prendre des mesures pour améliorer vos chances d’avoir une progression saine à chaque étape du sommeil.

Une étape clé consiste à se concentrer sur l’amélioration de votre hygiène de sommeil, qui fait référence à votre environnement de sommeil (le meilleur matelas, les meilleurs oreillers ou draps, etc.) et les habitudes liées au sommeil. Obtenir un horaire de sommeil plus régulier, s’exposer à la lumière naturelle du jour, éviter l’alcool avant le coucher et éliminer les perturbations du bruit et de la lumière peut vous aider à obtenir un sommeil ininterrompu et à favoriser un bon alignement de votre rythme circadien.

Si vous constatez que vous souffrez de somnolence diurne excessive ou si vous soupçonnez que vous pourriez avoir un trouble du sommeil comme l’apnée du sommeil, il est important de parler à un médecin qui pourra vous guider de la manière la plus appropriée. La résolution des problèmes sous-jacents peut ouvrir la voie à des cycles de sommeil plus complets et réparateurs.

  • Cet article a-t-il été utile?
  • OuiNon

À propos de notre équipe éditoriale

auteur
Éric Suni

Rédacteur personnel

Eric Suni a plus d’une décennie d’expérience en tant que rédacteur scientifique et était auparavant spécialiste de l’information pour le National Cancer Institute.

auteur
Dr Nilong Vyas

Pédiatre

MARYLAND

Le Dr Vyas est pédiatre et fondateur de Sleepless in NOLA. Elle se spécialise à aider les parents à établir de saines habitudes de sommeil pour les enfants.

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest